EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

L'Ossétie du Sud pourrait rejoindre la Russie

Vladimir Poutine et Anatoli Bibilov
Vladimir Poutine et Anatoli Bibilov Tous droits réservés Alexander Zemlianichenko/Copyright 2018 The Associated Press. All rights reserved.
Tous droits réservés Alexander Zemlianichenko/Copyright 2018 The Associated Press. All rights reserved.
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le président de cette région pro-russe envisage une consultation populaire pour lancer un processus de rattachement à la Russie.

PUBLICITÉ

Le chef de l'Ossétie du Sud, un territoire pro-russe du Caucase ayant fait sécession de la Géorgie, a envisagé mercredi 31 mars d'organiser une consultation populaire pour être rattaché à la Russie.

"Il faut, bien sûr, que nous demandions son avis au peuple et faire en sorte que le peuple s'exprime sur la possibilité de rejoindre la Fédération de Russie", a déclaré Anatoli Bibilov, en direct sur une chaîne de télévision russe. "Ce n'est pas très difficile à faire sans traîner. Comme on dit, c'est une question technique", a-t-il poursuivi, assurant que rejoindre la Russie était un "rêve séculaire" du peuple ossète.

Indépendance du territoire

L'Ossétie du Sud et l'Abkhazie sont deux régions du Caucase ayant fait sécession de l'ex-république soviétique de Géorgie. Leurs indépendances ont été reconnues en août 2008 par la Russie, à l'issue d'une guerre éclair entre Tbilissi et Moscou. Depuis ce conflit, des forces russes stationnent de façon permanente en Ossétie du Sud et en Abkhazie.

Cette déclaration intervient alors que l'armée russe mène depuis le 24 février une offensive en Ukraine, officiellement pour venir en aide à deux autres territoires séparatistes pro-russes, ceux de Lougansk et Donetsk, situés dans l'est de l'Ukraine.

La semaine dernière, Anatoli Bibilov avait d'ailleurs annoncé avoir envoyé en Ukraine des soldats d'Ossétie du Sud pour "aider à protéger la Russie".

Dimanche, le chef des séparatistes de Lougansk, Léonid Passetchnik, a lui affirmé qu'un référendum aura lieu "dans un avenir proche" pour que cette région rejoigne la Russie. Il se prononce lui aussi régulièrement pour une fusion avec Moscou.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les atrocités de Boutcha rappellent d'autres crimes de masse survenus en Europe

Guerre en Ukraine : Biden "sceptique" face aux annonces d'un retrait partiel des troupes russes

Le gouvernement géorgien tenu par les importations russes