This content is not available in your region

Ukraine : les populations appelées à évacuer l'Est face au danger imminent de l'offensive russe

Access to the comments Discussion
Par Euronews
euronews_icons_loading
Des convois de réfugiés à Zaporijia.
Des convois de réfugiés à Zaporijia.   -   Tous droits réservés  ICRC via AP/AP

Après le retrait des troupes russes près de Kyiv, le Donbass est désormais la cible prioritaire du Kremlin. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky appelle les populations à évacuer l'Est du pays.

Après six semaines de guerre, les bombardements, la destruction de biens et les meurtres de civils se poursuivent en Ukraine. Comme dans le village d'Andrivka au nord-ouest de Kyiv, qui porte lui aussi les stigmates de la violence des combats, et où de nouvelles victimes, gisant sur le sol, ont été découvertes.

A Hostomel', le maire de la ville affirme que plus de 400 personnes sont portées disparues. La ville et son aéroport ont subi le poids des avancées russes sur la capitale ukrainienne, avec Boutcha et Irpine.

L'Est, cible prioritaire du Kremlin

Repoussées par l'armée ukrainienne, les forces russes se dirigent comme annoncé vers l'Est du pays. La Russie, prépare son armée à une attaque de grande ampleur, pour ce qu'elle considère comme la "libération du Donbass". Selon des experts, cela pourrait prendre jusqu'à une semaine avant qu'ils ne soient en mesure de perpétrer de nouvelles attaques.

Mais les autorités ukrainiennes exhortent déjà les habitants de l'Est à fuir, face au danger imminent de l'offensive russe. En particulier les populations des régions de Donetsk et Lougansk, aux mains de séparatistes prorusses depuis 2014.

Les convois de réfugiés se multiplient donc : environ 1000 personnes sont arrivées à Zaporijia, en provenance de Marioupol.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky accuse Moscou de bloquer l'accès humanitaire dans cette ville toujours assiégée, pour dissimuler les milliers de victimes.

Dans sa dernière allocution mercredi soir, le chef de l'Etat ukrainiena juré de continuer à se battre, jusqu'à ce que les négociations aboutissent à la paix entre la Russie et l'Ukraine. Des pourparlers qui deviennent selon lui difficiles, plus les découvertes des crimes perpétrés par l'armée russe se poursuivent.