PUBLICITÉ

Donbass : avec la crainte d'une offensive majeure russe, Kramatorsk se vide de sa population

Plusieurs centaines de personnes tentent de fuir.
Plusieurs centaines de personnes tentent de fuir. Tous droits réservés FADEL SENNA / AFP
Tous droits réservés FADEL SENNA / AFP
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Femmes, enfants, personnes âgées... Des centaines de personnes tentent de fuir cette ville de l'Est de l'Ukraine.

PUBLICITÉ

Des centaines de personnes tentent de fuir la ville de Kramatorsk, dans l'Est de l'Ukraine, par peur d'une possible offensive russe sur cette partie du pays.

Femmes, enfants, personnes âgées : ils sont plusieurs centaines à tenter de fuir leur ville, en montant à bord de trains bondés. Avec de nouveaux bombardements, qui ont notamment détruit une école, cette grande ville du Donbass sous contrôle ukrainien se vide de sa population. 

Depuis que Moscou a annoncé vouloir "concentrer ses efforts sur la libération de toute cette région de l'Est", cette région de l'Est, historique bassin minier de l'Ukraine, vit dans l'angoisse d'une offensive russe majeure. 

Kramatorsk pourrait se retrouver encerclée puisqu'elle est au centre de la ligne de front longeant Donetsk et Lougansk, capitales des deux "républiques" séparatistes prorusses du même nom, et qui va désormais jusqu'à Izioum, conquise depuis peu au nord-ouest. L'armée russe tente de prendre en tenaille l'armée ukrainienne, déployée ici depuis 2014.

Au sud-est, la cité portuaire de Marioupol continue d'être pilonnée sans relâche, laissant la population livrée à elle-même dans des conditions terribles. La ville, qui comptait près d'un demi-million d'habitants, est détruite "à 90%", a annoncé son maire.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

"Il y avait des corps à moitié brûlés" : à Boutcha, le porte-parole du président ukrainien témoigne

Ukraine : l’OTAN pointe les restrictions sur l’usage d’armes occidentales

La nouvelle loi ukrainienne sur la mobilisation est entrée en vigueur