Pink Floyd se reforme et chante pour l'Ukraine

Le groupe Pink Floyd et le chanteur ukrainien Andriy Khlyvnyuk chante "Hey hey rise up"
Le groupe Pink Floyd et le chanteur ukrainien Andriy Khlyvnyuk chante "Hey hey rise up" Tous droits réservés Fotograma AP
Par euronews avec AP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le légendaire groupe de rock britannique Pink Floyd se reforme pour défendre la cause ukrainienne.

PUBLICITÉ

Il est des causes pour lesquelles il est impossible de rester impassible.

Presque 30 ans après la sortie de son dernier album, Pink Floyd enregistre une chanson pour l'Ukraine.

Le titre "Hey Hey Rise Up" est interprété par les membres du légendaire groupe de rock britannique David Gilmour et Nick Mason, avec la voix du chanteur ukrainien Andriy Khlyvnyuk du groupe BoomBox.

La chanson sortira ce vendredi à minuit et les recettes iront au Fonds d'aide humanitaire pour l'Ukraine.

L'idée est née après que David Gilmour a appris que le chanteur ukrainien Andriy Khlyvnyuk, avait abandonné une tournée aux États-Unis pour rejoindre la défense de son pays. Il l'a ensuite vu chanter a capella une chanson patriotique ukrainienne devant la cathédrale Sainte-Sophie de Kyiv. David Gilmour, qui s'est produit avec BoomBox à Londres en 2015, a déclaré que la vidéo était "un moment puissant qui m'a donné envie de le mettre en musique". C'est ainsi qu'est née la première nouvelle chanson de Pink Floyd en 28 ans.

"Nous voulons exprimer notre soutien à l'Ukraine et montrer ainsi que la plupart des gens dans le monde pensent qu'il est totalement inacceptable qu'une superpuissance envahisse le pays démocratique indépendant qu'est devenu l'Ukraine", a déclaré David Gilmour.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La situation dans le Donbas 's'aggrave', l'Allemagne livre 'en urgence' un système Patriot

Comment Valeriia, une Ukrainienne de 17 ans, a échappé à un camp de rééducation russe

Ukraine : ordre d'évacuation pour une cinquantaine de localités de la région de Kharkiv