EventsÉvènementsPodcast
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

"L'horrible guerre de Poutine" : entretien exclusif d'Ursula von der Leyen de retour d'Ukraine

Ursula von der Leyen à Varsovie le 9 avril 2022
Ursula von der Leyen à Varsovie le 9 avril 2022 Tous droits réservés Czarek Sokolowski/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved
Tous droits réservés Czarek Sokolowski/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

De retour d'Ukraine, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen se confie en exclusivité à Euronews et dit sa détermination à combattre "l'horrible guerre de Poutine".

PUBLICITÉ

Meabh Mc Mahon, Euronews : "Après sa visite à Kiev, la présidente de l'Union européenne Ursula von der Leyen, fait étape à Varsovie à l'occasion de la mobilisation Stand up for ukraine. Madame la Présidente von der Leyen, merci d'être avec nous sur Euronews. Vous avez passé une semaine très intense. Vous avez été à Kiev et à Boutcha. Comment, de retour à Kiev, cela va-t-il changer votre prise de décision ?

Ursula von der Leyen, Présidente de la Commission européenne : "Eh bien, j'ai vu la réalité de la guerre et cela vous donne des cauchemars. C'est incroyable. Il n'y a quasiment pas de mots pour exprimer l'horreur que j'ai vue. Mais cela me donne davantage de détermination et de force pour combattre l'horrible guerre de Poutine et pour défendre l'Ukraine.

Meabh Mc Mahon, Euronews : Lorsque vous étiez à Kiev, vous avez très symboliquement remis un questionnaire au Président Zelensky. Ne craignez-vous pas avoir trop promis l'adhésion à l'Union européenne et qu'une fois à Bruxelles, les États membres de l'UE ne tiennent pas ces promesses ?

Ursula von der Leyen, Présidente de la Commission européenne : "C'est une étape importante. La Commision européenne a développé ce questionnaire qui sert ensuite de base pour nous aider à nus former une opinion. Nous avons beaucoup travaillé, nuit et jour, pour être plus rapide. C'est ce que nous avons fait. C'est notre tâche, mais nous avons pris nos responsabilités pour accélérer ce processus. Maintenant, avec les autorités ukrainiennes, nous allons développer cet avis qui est si important pour l'Ukraine et c'est la prochaine étape à franchir."

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

En visite à New Delhi, Ursula von der Leyen demande le soutien de l'Inde dans le conflit ukrainien

Embargo sur les hydrocarbures russes : les pays d'Europe centrale sont divisés

Pologne: le Bélarus fait peser la crainte de l’arrivée de clandestins