Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Présidentielle française : la participation à la mi-journée en baisse par rapport à 2017

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP
euronews_icons_loading
Les électeurs et électrices doivent départager les douze candidats et candidates à l'Elysée.
Les électeurs et électrices doivent départager les douze candidats et candidates à l'Elysée.   -   Tous droits réservés  Photo : Bob Edme (Copyright 2022The Associated Press. All rights reserved.)

Quelque 48,7 millions d'électeurs et d'électrices ont commencé à voter pour le premier tour de l'élection présidentielle qui se déroule ce dimanche, pour départager les douze candidats et candidates à l'Élysée dont le président sortant :

- Nathalie Arthaud (Lutte ouvrière)
- Philippe Poutou (Nouveau Parti anticapitaliste)
- Fabien Roussel (Parti communiste français)
- Jean-Luc Mélenchon (La France insoumise)
- Yannick Jadot (Europe Ecologie-Les Verts)
- Anne Hidalgo (Parti socialiste)
- Emmanuel Macron (La République en marche)
- Valérie Pécresse (Les Républicains)
- Jean Lassalle (Résistons !)
- Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France)
- Marine Le Pen (Rassemblement national)
- Éric Zemmour (Reconquête !)

Après des mois d'une campagne étrange, qui n'aura pas passionné et qui fait craindre une forte abstention, le verdict des urnes est attendu à 20h00, avec les premières estimations des instituts de sondage.

Une élection en pleine urgence climatique et guerre en Ukraine

L'urgence climatique aura-t-elle une influence sur le choix des électeurs et des électrices ? L'élection présidentielle française se tient quelques jours tout juste après la sortie du dernier rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) qui a une nouvelle fois alerté sur l'urgence climatique : l'humanité dispose de moins de trois années pour inverser la courbe des émissions de gaz à effet de serre.

Pour l'heure, "la France n’est clairement pas à la hauteur des enjeux d’adaptation" comme le souligne le media Vert.

Celui ou celle qui remportera l'élection présidentielle dont le second tour est prévu le dimanche 24 avril 2022 devra donc faire face à l'urgence climatique. Mais aussi à la question de la guerre en Ukraine ou celle de la hausse des prix comme ceux de l'énergie.

Interrogation autour de la participation : en baisse à la mi-journée par rapport à 2017

A 12h00, la participation s'établit à 25,48 %, soit trois points de moins qu'en 2017 (28,54%) et qu'en 2012 (28,3%), selon les chiffres du ministère de l'Intérieur.

La participation à 12h00 est toutefois plus élevée de quatre points que le 21 avril 2002 (21,39%), année record pour l'abstention à un premier tour d'élection présidentielle.