Cet article n'est pas disponible depuis votre région

L'après-Covid : le Japon lève la plupart de ses restrictions frontalières, les touristes affluent

Access to the comments Discussion
Par Euronews & AP
Des voyageurs dans l'aéroport international de Tokyo-Haneda alors que le Japon assouplit ses restrictions frontalières - 11.10.2022
Des voyageurs dans l'aéroport international de Tokyo-Haneda alors que le Japon assouplit ses restrictions frontalières - 11.10.2022   -   Tous droits réservés  Eugene Hoshiko/AP   -  

Pour des milliers de touristes, c'est la fin d'une longue attente. A partir de ce mardi, il est désormais possible de voyager à nouveau au Japon librement.

Après deux ans et demi de pandémie, de restrictions et de visas délivrés au compte-goutte, pour beaucoup : c'est la libération. 

Javier Perez Toledo se réjouit d'enfin pouvoir découvrir l'archipel : "Je viens d'Espagne. Nous sommes venus ici pour notre lune de miel. Nous attendions de venir au Japon depuis plus d'un an, parce que nous préparions le mariage. Et nous avons attendu la dernière minute pour prendre un billet pour venir. Nous sommes vraiment passionnés par ce pays."

Pour les voyages d'affaire et touristiques courts inférieurs à 90 jours et depuis 68 pays (dont les membres de l'Union européenne et les Etats-Unis), plus aucun visa n'est exigé. Le pays mise aussi sur la baisse du Yen pour attirer les voyageurs. 

L'archipel, qui avait accueilli un nombre record de 31,9 millions de visiteurs étrangers en 2019 et en espérait 40 millions l'année suivante, quand les Jeux olympiques de Tokyo devaient initialement avoir lieu, avait verrouillé ses frontières au printemps 2020 au début de la pandémie.

En 2021, moins de 250 000 visiteurs étrangers ont pu mettre le pied sur le sol nippon et les JO de Tokyo se sont tenus pratiquement à huis clos.

Le masque encore et toujours

Toutefois plusieurs mesures de prévention restent en place : les visiteurs doivent être entièrement vaccinés ou avoir un test PCR négatif et de nombreux magasins et restaurants exigent toujours le port de masques. Le gouvernement nippon vient d'ailleurs d'approuver un amendement législatif qui permet aux hôtels de renvoyer les clients refusant de porter le masque.

Le pays avait entrouvert la porte aux touristes depuis juin, mais seulement dans le cadre de voyages organisés, puis pour des séjours individuels mais via une agence de voyages.