This content is not available in your region

Ukraine : des philosophes ukrainiens ont pris les armes pour défendre leur pays

Access to the comments Discussion
Par Euronews
euronews_icons_loading
Des soldats ukrainiens examinant des missiles russes abandonnés près de Berezivka, en Ukraine, jeudi 21 avril 2022.
Des soldats ukrainiens examinant des missiles russes abandonnés près de Berezivka, en Ukraine, jeudi 21 avril 2022.   -   Tous droits réservés  Photo : Efrem Lukatsky (Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved.)

Quand la guerre a éclaté en Ukraine, deux philosophes ukrainiens ont délaissé leurs salles de cours et l'université pour aller combattre contre les Russes.

L'un des deux s'appelle Olexandr Komarov. Avant l'invasion de son pays, il dirigeait un groupe de philosophie dans la capitale et participait à des débats sur les philosophes allemands, tout en travaillant sur sa thèse pour obtenir son doctorat.

Depuis fin février, il a pris les armes et s'est enrôlé dans une unité d'artillerie sur la ligne de front.

_"Il n'y a pas de liberté intellectuelle dans un pays autoritaire", _déclare Olexandr Komarov. _"Je _ne veux pas être un réfugié. Je veux vivre dans mon pays, c'est pour cela que je me bats. Et je suis certain que toute la société ukrainienne se bat avec nous", ajoute-t-il.

L'homme a été blessé lors des bombardements russes mais il reste déterminé à retourner sur le front lorsque sa jambe sera guérie.

"Nous, Ukrainiens, ne nous battons pas seulement pour notre pays. Nous nous battons pour l'ensemble de l'architecture politique du XXIe siècle", tient-il a préciser.

Comme Olexandr Komarov, un autre philosophe ukrainien s'est engagé lui aussi pour défendre son pays : il se prénomme Yuri. Ce professeur est devenu tireur d'élite dans l'armée. Père de 5 enfants, la loi lui permettait de rester avec sa famille pour s'en occuper mais il a préféré aller combattre.

Pour des raisons de sécurité, il n'a pas souhaité envoyer de message vidéo. Certains de ses camarades tireurs d'élite ayant été repérés et tués par les Russes après avoir utilisé leur téléphone portable.