This content is not available in your region

L'Ukraine s'attend à "des semaines extrêmement difficiles" (ministre de la Défense)

Access to the comments Discussion
Par euronews  avec AFP
euronews_icons_loading
Des véhicules militaires russes se déplacent dans une zone contrôlée par les forces séparatistes soutenues par la Russie à Marioupol, en Ukraine, le samedi 23 avril 2022.
Des véhicules militaires russes se déplacent dans une zone contrôlée par les forces séparatistes soutenues par la Russie à Marioupol, en Ukraine, le samedi 23 avril 2022.   -   Tous droits réservés  Alexei Alexandrov/The Associated Press

Le ministre ukrainien de la Défense, Oleksiï Reznikov, a dit mercredi s'attendre à "des semaines extrêmement difficiles" face à l'armée russe qui "a déjà accumulé des forces pour une offensive majeure dans l'est", la priorité de Moscou. Il a appelé les Ukrainiens à "la résilience et l'unité".

"Malheureusement, nous allons perdre encore des soldats avant de gagner", a-t-il ajouté, estimant qu'"il y aura plus de destructions et de blessés".

Selon lui, l'armée russe, "déjà consciente de sa défaite stratégique, va tenter d'infliger le plus de souffrances possibles" aux soldats ukrainiens qu'il a exhortés à "tenir le coup".

Poussée russe dans le Donbass

Plus tôt dans la journée, l'armée ukrainienne avait reconnu une avancée des forces russes dans l'est du pays, avec la prise de plusieurs localités dans la région de Kharkiv et dans le Donbass.

L'armée russe a affirmé avoir détruit avec des missiles une "grande quantité" d'armes livrées à Kiev par les Etats-Unis et des pays européens, dans le sud-est de l'Ukraine. Quant à l'armée ukrainienne, elle a dit avoir bombardé les positions russes sur l'île aux Serpents, en mer Noire, devenue un symbole de la résistance ukrainienne.

Les autorités de la république séparatiste prorusse de Transdniestrie, en Moldavie, ont de leur côté annoncé qu'un village frontalier de l'Ukraine hébergeant un important dépôt de munitions russes avait été la cible de tirs après avoir été survolé par des drones.

Poutine met en garde

Soixante-trois jours après le début de l'offensive russe, la question d'une aide significative en matière de défense aérienne, demandée par Kiev, reste toujours en suspens. Face à l'intensification de l'aide militaire occidentale à Kiev, la Russie ajuste sa stratégie en Ukraine en visant des nœuds de ravitaillement-clés tout en poursuivant son objectif de contrôle d'une partie de son territoire

Le président Vladimir Poutine met lui en garde contre toute intervention extérieure : "Si quelqu'un a l'intention de s'ingérer de l'extérieur dans ce qu'il se passe en Ukraine et de créer des menaces inacceptables pour la Russie, ils doivent savoir que notre riposte sera rapide et foudroyante."

Dans l'usine d'Azovstal à Marioupol, dernier bastion des soldats ukrainiens, la situation reste très difficile. Coupés du monde et entourés de centaines de civils, ils appellent à l'aide.

"Dans notre groupe, il y a plus de 600 camarades blessés, avec différents niveaux de gravité. Ils ont vraiment besoin d'une aide médicale. Ici, il n'y a pas de conditions, pas de médicaments, pas de personnel qui pourrait les aider. Nous avons des civils blessés. Nous les aidons autant que nous le pouvons" raconte Sergiy Volynsky, commandant de la 36e brigade des forces navales ukrainiennes.

"Sauvez Marioupol ! " : des manifestants réunis sur la place de l'Indépendance à Kyiv en appelle à la communauté internationale. A leur tête, la femme d'un fantassin piégé dans l'usine. Elle réclame une médiation internationale.