This content is not available in your region

Royaume-Uni : entraîner les soldats ukrainiens pour qu'ils "gagnent la guerre"

Access to the comments Discussion
Par Luke Hanrahan  avec Raphaële Tavernier
euronews_icons_loading
Le président ukrainien Volodymyr Zelenskyy et le Premier ministre britannique Boris Johnson, marchent pendant leur rencontre dans le centre de Kyiv, le  9 avril 2022.
Le président ukrainien Volodymyr Zelenskyy et le Premier ministre britannique Boris Johnson, marchent pendant leur rencontre dans le centre de Kyiv, le 9 avril 2022.   -   Tous droits réservés  AP/AP

Des dizaines de soldats ukrainiens s'entraînent au Royaume-Uni. Ils apprennent notamment à utiliser 120 véhicules blindés britanniques avant de retourner combattre en Ukraine contre la Russie. Les militaires britanniques forment également leurs homologues ukrainiens en Pologne à l'utilisation des missiles anti-aériens.

Depuis le début du conflit en Ukraine, le Premier ministre britannique Boris Johnson a tenu à montrer son soutien à son homologue ukrainien et actions entreprises par son gouvernement ont résonné presque aussi fort que ses mots.

"Le 9 mars, j'ai annoncé que le Royaume-Uni fournirait des missiles anti-aériens à haute et basse vélocité. Je suis maintenant en mesure de confirmer à la Chambre haute du parlement que ces missiles sont sur le terrain depuis plus de trois semaines et qu'ils ont été déployés et utilisés par les forces ukrainiennes pour résister et défendre leur territoire", a assuré le ministre britannique de la Défense, Ben Wallace.

Désormais à la retraite, le lieutenant-colonel Stuart Crawford a été pendant 20 ans officier dans l’armée britannique. Selon lui, les forces spéciales de son pays pourraient déjà entraîner les troupes ukrainiennes directement sur leur sol.

L'entraînement dispensé aux soldats ukrainiens
vise à leur donner une chance de gagner cette guerre
Lieutenant-colonel Stuart Crawford
Ancien officier régulier du Royal Tank Regiment.

"Je serais totalement sidéré si cela n’arrivait pas. Évidemment, les soldats ukrainiens ne se promèneraient pas avec des insignes étoilés ou britanniques sur leurs uniformes. Ils s'entraîneraient plutôt que de combattre. Jusqu'à récemment, nous avons fourni à l'Ukraine assez d'armes et avons suffisamment entraîné ses soldats pour nous assurer que Kyiv ne perde pas. À présent, je pense que s’opère un changement et que nos armes et les heures d’entraînement dispensées aux forces armées ukrainiennes ont pour objectif de leur donner une chance de gagner cette guerre", analyse l'ancien officier régulier du Royal Tank Regiment.

Parallèlement, sont rassemblés au Centre culturel ukrainien de Londres, grâce à Internet et au financement participatif (Crowdfunfind), de la nourriture, des médicaments et des provisions destinées à l'armée ukrainienne. Natalya Ravyluk aide à trier et nettoyer tout ce qui est collecté. Pour elle, les pays européens pourraient faire bien plus.

"L'Ukraine ne mérite pas d'être un pays de seconde main et d'utiliser ce genre de choses, alors nous essayons de faire au mieux. Nous payons des camions, nous collectons des fonds partout où cela est possible. Donc, si le gouvernement britannique peut envoyer plus de matériel, ça aidera beaucoup. Tout ce qui est fait à l’heure actuelle, boycotter les entreprises russes, fournir à l'Ukraine une aide militaire, un soutien moral, tout cela aurait dû être entrepris il y a déjà huit ans et cette catastrophe aurait pu être évitée", dit-elle.

Alors que l’armée russe continue sa progression dans l’est du pays, dans la région de Kharkiv et dans le Donbass, la ministre britannique des Affaires étrangères, Liz Truss, a appelé ce mercredi à un renforcement des livraisons d'armes lourdes et d'avions à l'Ukraine, soulignant que le temps était au "courage" face à la Russie.