This content is not available in your region

Guerre en Ukraine : la situation sur le terrain au 63e jour

Access to the comments Discussion
Par Sasha Vakulina
euronews_icons_loading
Sasha Vakulina
Sasha Vakulina   -   Tous droits réservés  euronews

Les forces russes avancent dans l'est de l'Ukraine, où elles ont pris plusieurs localités, et visent les dépôts d'armes occidentales ainsi que leurs moyens d'acheminement, tandis qu'à l'ouest les craintes d'un débordement du conflit en Moldavie s'accroissent.

Selon le ministère ukrainien de la Défense, l'armée russe a lancé plus de 1 300 missiles en Ukraine depuis le début de l'invasion il y a plus de deux mois.

D'après l'Institut américain pour l'étude de la guerre, qui cite le média spécialisé en investigation open source Bellingcat, à ce jour, la Russie aurait déjà utilisé 70% de son stock de missiles de précision.

Le ministère britannique de la Défense a de son côté indiqué que l'Ukraine conserve le contrôle de la majeure partie de son espace aérien et que la Russie n'a pas réussi à neutraliser l'armée de l'air ukrainienne ni à éliminer sa défense anti-aérienne .

Les opérations aériennes russes se concentrent principalement sur le sud et l'est de l'Ukraine, où elles appuient les forces russes au sol. 

Une de ces cibles est Marioupol. La Russie a poursuivi ici ses assauts terrestres et aériens contre les forces ukrainiennes restantes, mais n'a pas réussi à prendre possession de l'usine métallurgique d'Azovstal.

Des images montrant des chars russes en train de tirer sur des bâtiments à l'extérieur d'Azovstal, révèlent que les Ukrainiens défendent probablement encore des positions au-delà des murs de l'usine.

Dans l'Est, les forces russes se déplacent plus méthodiquement et moins rapidement qu'aux premiers stades de la guerre. 

Moscou a commencé à faire des choix militaires plus "réfléchis". La stratégie a changé : les troupes empruntent désormais plusieurs routes à peu près parallèles, et à distance rapprochée les unes des autres, ce qui leur permet de déployer une plus grande puissance de combat.

Selon l'institut américain, les opérations russes "sous faux drapeau" continuent en Moldavie voisine. D'après le groupe de réflexion, les dernières explosions pourraient avoir pour objectif d'impliquer les troupes pro-russes de la région de Transnistrie dans le conflit.

Cette région est contrôlée par des séparatistes pro-russes et accueille entre 1500 et 2000 soldats russes ainsi qu'un important dépôt d'armes.

Selon l'institut, ces troupes russes ne sont probablement pas suffisantes pour organiser une offensive décisive sur Odessa, et Moscou n'est pas en mesure de les renforcer pour y parvenir.