This content is not available in your region

Le métro de Madrid diminue de 10% le trafic, pour compenser les hausses de l'électricité

Access to the comments Discussion
Par Laurence Alexandrowicz
euronews_icons_loading
Une bouche de métro à Madrid
Une bouche de métro à Madrid   -   Tous droits réservés  Manu Fernandez/The Associated Press

Depuis la guerre en Ukraine, l'Espagne est confrontée comme les autres à une hausse des prix de l'électricité. La facture électrique du métro de Madrid serait ainsi passée, par jour, de 120 000 euros à 800 000 euros.

Alors le métro madrilène a décidé de réduire le nombre de rames. 10% en moyenne, 4% aux heures de pointe.

"Évidemment, dans un contexte où le prix du mégawattheure est si élevé, explique Silvia Roldan, la PDG de Metro De Madrid, cette mesure, en plus d'adapter l'offre à la demande, se traduira par un bénéfice dans le compte de résultat de Metro de Madrid."

Metro de Madrid affirme qu'il n'y aura que quelques secondes supplémentaires d'attente, et pas de rames bondées, le télétravail étant encore répandu.

Mais ça ne convainc pas l'opposition régionale, et Mónica García, porte-parole régionale de "Más Madrid" : "Un train sur 10 ne circulera pas, vous allez avoir 900 trains de moins, le temps d'attente va passer de trois à sept minutes, et cela signifie que la présidente de la région de Madrid est en train de voler 6 000 heures de vie aux Madrilènes."

Des associations de consommateurs mettent aussi en avant que cette décision va pousser les habitants de la capitale à utiliser leur voiture, un mauvais point pour la lutte contre la pollution.