This content is not available in your region

Guerre en Ukraine : vers un embargo total sur le pétrole russe?

Access to the comments Discussion
Par Euronews
euronews_icons_loading
Volodymyr Zelensky
Volodymyr Zelensky   -   Tous droits réservés  AP Photo

Imposer un embargo sur l'achat de pétrole russe : c'est ce que Volodymyr Zelensky a de nouveau demandé à la communauté internationale.

L'Union européenne finalise un arrêt progressif de ses achats de pétrole et de produits pétroliers à la Russie pour sanctionner la guerre en Ukraine et va annoncer dans la semaine prochaine un calendrier et de nouvelles mesures, ont confié dimanche 1er mai plusieurs sources européennes.

La Commission doit mettre sur la table une proposition d'embargo "avec une période de transition jusqu'à la fin de l'année", a également indiqué un diplomate européen.

La sanction sur le pétrole russe doit être approuvée à l'unanimité des 27 Etats membres. "La Hongrie a jusqu'à présent toujours été au rendez-vous des sanctions et il faut éviter de lui donner un prétexte pour bloquer sur le pétrole", a plaidé le responsable européen.

La plus importante des sanctions

Un premier échange est prévu lundi au cours d'une réunion des ministres de l'Energie des Vingt-Sept à Bruxelles, mais aucune décision n'est attendue car la Commission n'aura pas encore soumis ses propositions de sanctions.

Le sixième paquet de mesures européennes préparé par la Commission présidée par Ursula von der Leyen va mettre sous sanctions tout l'écosystème pétrolier de la Russie. Cela deviendrait la plus importante des sanctions prises jusqu'à présent contre la Russie

Selon le président ukrainien, cet embargo permettrait d'éviter "toute tentative de la Russie de contourner les sanctions en vendant des mélanges pétroliers. Si une entreprise ou un état aide la Russie à vendre du pétrole, il doit également faire face à des sanctions".

Répondre par des mesures miroir

En attendant cet éventuel embargo, les autorités russes laissent entendre que de nouvelles sanctions pourraient être prises contre l'Occident.

Sur son compte Telegram, le président de la Douma a proposé de confisquer les actifs commerciaux des états "hostiles", dans le pays. Selon lui, il est juste de répondre aux sanctions par des mesures miroir.

Il fait référence à la proposition des Etats-Unis de liquider les avoirs saisis auprès d'oligarques russes, et de les transférer à l'Ukraine.