This content is not available in your region

Les forces russes piétinent dans l'est de l'Ukraine

Access to the comments Discussion
Par euronews
euronews_icons_loading
La lettre Z, devenue l'emblème russe de la guerre, sur un char russe explosé près de Kutuzivka, dans l'est de l'Ukraine, vendredi 13 mai 2022.
La lettre Z, devenue l'emblème russe de la guerre, sur un char russe explosé près de Kutuzivka, dans l'est de l'Ukraine, vendredi 13 mai 2022.   -   Tous droits réservés  AP Photo/Bernat Armangue

La Russie concentre toujours ses offensives dans l’est de l’Ukraine, sans y effectuer d’avancée significative. Des combats particulièrement intenses sévissent dans le Donbass, comme sur la rivière Donets, près de Severodonetsk, où les forces russes sont restées bloquées et se sont vues infliger de lourdes pertes.

Mais les frappes aériennes font toujours plus de dégâts. A Bilohorivka, 60 personnes qui s’abritaient dans une école ont perdu la vie. De nombreuses autres villes des régions de Donetsk et Louhansk ont été touchées.

Dans le même temps, les regards sont toujours tournés vers l’aciérie d’Azovstal, à Marioupol, où des soldats ukrainiens gravement blessés n’ont pas encore pu être évacués.

"Nous continuons de tout faire d'évacuer les personnes bloquées à Marioupol et Azovstal, a déclaré le président ukrainien Volodymyr Zelensky. Des discussions très difficiles sur la prochaine étape de la mission d'évacuation, l'évacuation des blessés graves, des médecins, sont en cours actuellement. Nous parlons d'un grand nombre de personnes. Bien sûr, nous faisons tout pour évacuer tous les autres, tous les défenseurs de l’Ukraine. Nous avons déjà impliqué dans les pourparlers tous ceux qui, dans le monde, peuvent être les médiateurs les plus influents."

A Kharkiv, deuxième ville du pays, les forces russes piétinent et perdent du terrain. Les combattants ukrainiens sont passés à la contre-attaque et ont réussi à reconquérir plusieurs villages au nord de la ville.

Vendredi, l'Union européenne s'est engagée à apporter une aide supplémentaire d'un demi-milliard d'euros à l'Ukraine, en le portant "à 2 milliards d'euros au total", pour aider le pays à résister à l’invasion russe.