This content is not available in your region

Guerre en Ukraine : au moins douze morts dans un bombardement russe à Severodonetsk (gouverneur)

Access to the comments Discussion
Par euronews  avec agences
euronews_icons_loading
Un bâtiment détruit lors d'un bombardement à proximité à Severodonetsk, 18 mai 2022
Un bâtiment détruit lors d'un bombardement à proximité à Severodonetsk, 18 mai 2022   -   Tous droits réservés  AFP

En Ukraine, les combats se poursuivent. Les tirs d'artillerie russes se concentrent sur les installations frontalières dans les régions de Tcherniguiv et de Soumy. Dans l'est du pays, les forces russes auraient bombardé 43 localités dans les régions de Donetsk et de Lougansk, faisant au moins 15 morts parmi les civils.

Les Russes seraient en train de se préparer pour donner l'assaut sur Severodonetsk, l'une des grandes villes toujours aux mains des Ukrainiens.

A Marioupol, dans le sud du pays, de nouveaux soldats ukrainiens ont été évacués de l'usine sidérurgique Azovstal. Plusieurs bus accompagnés de véhicules militaires russes ont été vus en train de quitter le complexe.

Ce jeudi, le ministère russe de la Défense a annoncé que 1 730 militaires ukrainiens retranchés sur le site sidérurgique d'Azovstal de Marioupol s'étaient rendus depuis ce lundi.

"Au cours des 24 dernières heures, 771 combattants du régiment nationaliste Azov se sont rendus sur le site sidérurgique d'Azovstal à Marioupol. Au total depuis le 16 mai, 1 730 combattants, dont 80 blessés, se sont constitués prisonniers", indique le ministère dans un communiqué publié sur son compte Telegram.

La plupart d’entre eux seraient blessés et à bout de forces. Mais de nombreux autres dont les commandants du régiment Azov seraient encore à l’intérieur, selon Moscou et ses alliés séparatistes.  

"Selon nos informations, il y avait plus de 2 000 personnes dans l'usine Azovstal. 265 sont d'abord sortis, puis 617 autres. Et un peu plus de la moitié sont restées à l'intérieur", a déclaré Denis Pushilin, leader séparatiste de la république populaire autoproclamée de Donetsk. Selon lui,les militaires ukrainiens n’ont que deux choix : "être jugés comme criminels de guerre, ou être exécutés".

Mercredi 18 mai, à la Douma, certains hommes politiques russes ont demandé le rétablissement de la peine de mort à l’encontre des membres du régiment Azov qualifiés par Moscou de néo-nazis.

Dans ce contexte, l’organisation Amnesty International a exprimé son inquiétude concernant les prisonniers qu’elle décrit comme "déshumanisés par les médias russes" et la propagande de Vladimir Poutine.

De son côté, Kyiv, croit toujours à la possibilité d’un échange de prisonniers. En attendant, les combattants qui se sont rendus ont été emmenés vers les territoires ukrainiens contrôlés par les forces russes et prorusses.

Les bombardements russes font de nombreuses victimes à Severodonetsk

Au moins douze personnes ont été tuées et 40 autres blessées jeudi dans des bombardements russes nourris sur la ville de Severodonetsk, dans l'est de l'Ukraine, quasiment encerclée par les forces de Moscou, a annoncé le gouverneur régional.

Les Russes "ont commencé à bombarder dans la matinée le centre régional de manière aléatoire avec des armes lourdes. Les bombardements se poursuivent", a dit sur Telegram Serguiï Gaïdaï.

Selon lui, la plupart des tirs ont touché des immeubles d'habitation et le bilan pourrait s'alourdir vu l'impossibilité d'inspecter les zones bombardées.

Le maire de Severodonetsk, Oleksandre Striouk, avait annoncé le 6 mai que sa ville était "quasiment encerclée" par les militaires russes et les séparatistes prorusses du Donbass, qui essaient de prendre le contrôle total de la région.

Selon lui, 15 000 des 100 000 habitants que comptait cette cité avant la guerre sont encore sur place.

Prison à vie requise pour le soldat russe jugé pour crime de guerre

Le Parquet ukrainien a requis jeudi la prison à perpétuité, la peine maximale, à l'encontre du premier soldat russe jugé pour crime de guerre à Kyiv, accusé d'avoir abattu un civil fin février.

S'exprimant au deuxième jour du procès, le procureur a demandé au tribunal de prononcer "une peine de privation de liberté à vie" pour Vadim Chichimarine, 21 ans, selon un journaliste de l'AFP présent dans la salle d'audience.

Mobilisation générale prolongée de 90 jours en Ukraine

Dans son discours ce mercredi soir, le président Volodymyr Zelensky a indiqué que l'armée russe avait tiré des missiles sur Mykolaiv et sur Dnipro mercredi. Il a indiqué avoir prolongé la durée de la mobilisation générale de 90 jours.

Signe d'une amélioration de la situation dans la capitale ukrainienne et sa région, les États-Unis ont rouvert leur ambassade à Kiev; elle avait été déplacée à Lviv, proche de la frontière polonaise à la mi-février avant l'invasion russe, le personnel avait ensuite été évacué du pays. Pour assurer la sécurité des diplomates américains, les mesures de sécurité ont été renforcées.