This content is not available in your region

Guerre en Ukraine : les combats dans l'Est ont atteint une "intensité maximale"

Access to the comments Discussion
Par euronews  avec AFP
euronews_icons_loading
Archives : combattants des forces séparatistes pro-russe dans la région de Lougansk, le 24 mai 2022
Archives : combattants des forces séparatistes pro-russe dans la région de Lougansk, le 24 mai 2022   -   Tous droits réservés  REUTERS/Alexander Ermochenko

La guerre en Ukraine est entrée ce jeudi dans son 92ème jour. Sur le terrain, les combats contre les troupes russes dans l'est de l'Ukraine ont atteint une "intensité maximale", a déclaré ce 26 mai la vice-ministre ukrainienne de la Défense Hanna Maliar.

"Les combats ont atteint leur intensité maximale et une étape longue et extrêmement difficile nous attend", a déclaré la vice-ministre au cours d'un point de presse. 

Hanna Maliar a ajouté sur Facebook, que le ministre de la Défense Oleksy Reznikov s'était entretenu la veille avec son nouveau homologue français, Sébastien Lecornu, pour la première fois depuis la prise de fonction de ce dernier. La vice-ministre ukrainienne a également indiqué que les canons Caesar, que la France a livré à l'Ukraine, étaient déjà opérationnels.  

Le commandant en chef des forces armées d'Ukraine, Valeri Zaloujny, a, lui, indiqué sur Facebook que "c'est très difficile pour nous, mais nous sommes debout. Nous nous battons pour chaque zone du front". Il a ajouté que si les forces ukrainiennes sont "reconnaissantes pour l'assistance technique internationale fournie", elles ont également "désespérément besoin d'armes qui permettront de frapper l'ennemi à longue distance".

Déluge de bombes sur Severodonetsk

L'armée russe concentre ses efforts sur la conquête complète du Donbass, le bassin industriel de l'est déjà partiellement contrôlé par des séparatistes prorusses depuis 2014. Et jour après jour, les forces russes continuent de progresser lentement.

Elles menacent directement Severodonetsk, une ville de 100 000 habitants avant la guerre, qui pourrait connaître le même sort que Marioupol, la grand ville portuaire du sud-est en grand partie détruite après des semaines de siège qui ont fait 20 000 morts selon Kiev.

"La mission est extrêmement difficile dans la région de Lougansk après trois mois d'attaques et de bombardements permanents. Et maintenant toutes les forces des Russes sont concentrées ici et nous devons contenir cette horde", a dit le gouverneur de cette région du Donbass, Serguiï Gaïdaï, sur Telegram.

"Il est clair que petit à petit nos gars reculent vers des positions mieux fortifiées", a-t-il ajouté.

Serguiï Gaïdaï a également état de plusieurs morts après des bombardements sur Lyssytchansk, la ville jumelle de Severodonetsk.

La ville de Kharkiv à nouveau ciblée par des bombardements

Plus au nord, quatre personnes sont mortes dans de nouveaux bombardements sur Kharkiv, deuxième ville d'Ukraine qui avait entamé un retour à une vie normale mi-mai, a indiqué ce jeudi le gouverneur régional Oleg Sinegoubov sur Telegram.

"Les occupants bombardent à nouveau le centre régional", a déclaré M. Sinegoubov. "Selon des informations préliminaires, sept personnes ont été blessées et malheureusement quatre sont mortes", a-t-il ajouté, appelant les habitants à rester aux abris. 

Il n'a pas immédiatement précisé quels bâtiments ou quelle partie de la ville avaient été touchés. Mais selon un journaliste de l'AFP, un secteur résidentiel du quartier de Pavlové Polé, au centre-nord de la ville, a été touché.

Depuis la mi-mai, un calme relatif était revenu sur cette métropole proche de la frontière russe, qui comptait quelque 1,5 million d'habitants avant la guerre.

Les forces russes avaient cessé leur offensive sur Kharkiv, pour concentrer plus de troupes à l'est et au sud de l'Ukraine, et la ville entamait un difficile retour à la normale, rouvrant notamment la circulation du métro. Mais Après le bombardement de ce jeudi, le maire, Igor Terekhov, a précisé que le métro continuerait à transporter des voyageurs, mais éviterait les zones risquant d'être bombardées.

Mais les forces russes gardent des positions à l'est de la ville, tirant sur sa partie orientale et sur les villages avoisinants, a constaté l'AFP.

Les Ukrainiens ont creusé de nouvelles tranchées autour de la ville et installé blocs de béton, sacs de sable et points de contrôle routiers, en vue d'un possible nouvel assaut russe. 

La Première ministre finlandaise à Kyiv

Sanna Marin, la Première ministre finlandaise, a effectué ce jeudi une visite en Ukraine pour rencontrer le président Zelensky. Ce dernier a remercié la cheffe du gouvernement finlandais pour son "assistance militaire" et pour le "soutien de l'adhésion de l'Ukraine à l'UE". 

La Finlande, tout comme la Suède, a décidé d'adhérer à l'Otan en réaction à l'offensive lancée par la Russie en Ukraine le 24 février, rompant avec une longue tradition de neutralité.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky s'est également exprimé ce jeudi, en visioconférence, devant les parlementaires lettons.