This content is not available in your region

Rivière "orange", une catastrophe écologique qui touche la Slovaquie et la Hongrie

Access to the comments Discussion
Par  Gabor Tanacs
euronews_icons_loading
Polluée par une mine de fer cette rivière qui traverse la Slovaquie et la Hongrie a viré à l'orange
Polluée par une mine de fer cette rivière qui traverse la Slovaquie et la Hongrie a viré à l'orange   -   Tous droits réservés  euronews

En Hongrie on l'appelle "Sajo" alors qu'en Slovaquie c'est "Slana". Polluée par une mine de fer, cette rivière a carrément viré à l'orange. Cette catastrophe écologique qui détruit la faune touche ces deux pays voisins d'Europe centrale.

La source du problème, c'est une ancienne mine de fer située en Slovaquie qui a été fermée en 2008. Les puits sont désormais remplis d'eau et, depuis février, de l'eau contaminée par des métaux lourds s'écoule dans la rivière.

"5 kg d'arsenic sont déversés dans la rivière tous les jours"

"Chaque jour, 1,5 million de litres d'eau provenant des mines se déversent dans la rivière, ce qui signifie que plus de 4 tonnes de fer, plus de 34 tonnes de sulfates, 1,7 tonne de zinc et environ cinq kilos d'arsenic sont déversés dans la rivière tous les jours", dénonce Örs Orosz, conseiller municipal de la ville de Nitra en Slovaquie

Les autorités locales et les militants écologistes ont lancé une pétition pour sauver la rivière, mais rien n'a été fait depuis des mois, alors que la faune et la flore qui se trouvent en aval de la mine ont presque totalement disparu.

"Lorsque je prends une pierre dans l'eau claire ici, vous pouvez voir une petite écrevisse, elle est pleine de vie, comme cette rivière l'était dans le passé..., et lorsque je prends une pierre dans la partie polluée de la rivière, il n'y a aucune trace de vie, la rivière est morte", explique Örs Orosz. 

Désaccord entre deux ministères

Selon les experts, la solution serait d'interrompre l'arrivée d'eau à la mine et de filtrer les eaux polluées, pour un coût estimé à 4 millions d'euros. Mais les autorités slovaques ne sont pas d'accord sur le ministère qui sera en charge de résoudre le problème.

À cause d'un désaccord sur les compétences entre les ministères de l'Economie et de l'Environnement, rien de concret n'a été fait pendant des mois. Ce n'est que récemment que la compagnie nationale slovaque Iron Mining a lancé un appel d'offres pour commencer les travaux, mais la vie a déjà cessé sur des dizaines de kilomètres en aval de la mine.