This content is not available in your region

La guerre en Ukraine frappe les civils : au moins neuf morts et 19 blessés à Kharkiv

Access to the comments Discussion
Par euronews  avec AFP
euronews_icons_loading
Ukraine
Ukraine   -   Tous droits réservés  Bernat Armangue/ AP

Après trois mois de guerre en Ukraine, le nombre de victimes ne cesse d'augmenter. Les sirènes d'alerte ont à nouveau retenti vendredi matin à Kharkiv, où des bombardements la veille ont fait au moins 9 morts et 19 blessés parmi les civils. 

"Les bombardements russes sur Kharkiv ont tué neuf civils", a déclaré le gouverneur régional Oleg Sinegoubov,"Un bébé de cinq mois a péri, de même que son père. La mère est grièvement blessée et 19 civils ont été blessés".

Le maire de la ville, Igor Terekhov, a demandé à ses administrés de se réfugier dans des abris sûrs.

"Les troupes ennemies bombardement à nouveau notre ville", a-t-il déclaré dans une vidéo postée sur Telegram. "Je vous demande de rester dans des endroits sûrs, des caves, des abris et des stations de métro".

Depuis la mi-mai, un calme relatif était revenu sur cette métropole de l'Est de l'Ukraine, à une cinquantaine de kilomètres de la frontière russe, qui comptait quelque 1,5 million d'habitants avant la guerre.

Kyiv accuse la Russie de "génocide" dans le Donbass

Après avoir échoué à prendre Kyiv et Kharkiv, les forces russes concentrent leurs efforts sur la conquête complète du Donbass. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a accusé la Russie de pratiquer un "génocide" dans la région , où la ville de Severodonetsk, qui subit un déluge de bombes, pourrait connaitre le même sort que Marioupol.

"L'actuelle offensive des occupants dans le Donbass pourrait rendre la région inhabitée", a affirmé Volodymyr Zelensky dans son adresse télévisée dans la nuit de jeudi à vendredi, accusant les envahisseurs de chercher à "réduire en cendres" Severodonetsk et d'autres villes de la région.

"Faire pression sur la Russie revient littéralement à sauver des vies. Et chaque jour de retard, de débats ou de propositions visant à 'pacifier' l'agresseur au détriment de la victime signifie plus d'Ukrainiens tués. Il s'agit de véritables menaces pour tous les habitants de notre continent", a déclaré le président ukrainien. 

Deux autres soldats russes devant la justice ukrainienne

Pendant ce temps, la justice ukrainienne continue à condamner les responsables des crimes de guerre. Après la condamnation d'un soldat russe à la prison à vie ce lundi, deux autres membres de l'armée russe ont plaidé coupables jeudi devant le tribunal de Poltava. 

 Ils sont accusés d'avoir sciemment bombardé des maisons et des infrastructures dans la région de Kharkiv. Les procureurs ukrainiens ont demandé à la cour de condamner les accusés à la peine maximale de 12 ans.

"Russification" de l'Ukraine occupée

Kyiv avait averti. Dans les zones occupées par les Russes, l'opération de "russification", telle que décrite par Moscou, a bien commencé. Comme à Marioupol où des camions avec des écrans géants diffusent des "informations", pour transmettre la version russe de la guerre.

Moscou a également décidé de supprimer les vacances scolaires d'été pour préparer les élèves au programme scolaire russe.