EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Législatives en France : c'est parti pour la campagne officielle !

Vue générale du Parlement français, avril 2021
Vue générale du Parlement français, avril 2021 Tous droits réservés Michel Euler/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved
Tous droits réservés Michel Euler/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved
Par euronews avec AFP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les Français renouvellent leur parlement les 12 et 19 juin prochain. Les macronistes tablent sur une victoire, mais sont au coude-à-coude dans les sondages avec l'alliance de gauche Nupes

PUBLICITÉ

Les panneaux d'affichage électoraux de retour en France. La campagne officielle pour les législatives des 12 et 19 juin prochain a débuté ce lundi.

Plusieurs blocs se font face. Les partisans du président réélu Emmanuel Macron sont réunis sous la bannière "Ensemble!". Face à eux, l'alliance de gauche, Nupes (Nouvelle Union populaire Ecologique et sociale) est menée par Jean-Luc Mélenchon. A l'extrême-droite pas d'union en revanche entre le Rassemblement national de Marine Le Pen et le parti Reconquête! d'Eric Zemmour.

La mobilisation des électeurs sera une fois encore un des grands enjeux. Comment les Français abordent-ils cette nouvelle échéance électorale ? Comme toujours les avis sont très partagés.

"Je pense que c'est plus important de voter pour l'Assemblée que pour le président. Parce qu'on peut voter pour n'importe quel président, s'il n'y a pas de majorité parlementaire, il est obligé de composer avec l'opposition", décrypte ce Parisien.

"je ne sais pas à quoi ça sert"

A contrario, cette jeune femme déplore un manque d'informations : "les législatives, on ne voit vraiment pas ce que ça nous apporte. Il y aussi peut être un manque de connaissances, un manque d'information. On est plus axé sur la présidentielle, on regarde les résultats de la présidentielle. Mais les législatives, personnellement, je ne sais pas du tout à quoi ça sert."

"Je suis allée faire ce matin ma procuration parce que je suis absente, il n'y avait personne et j'ai discuté avec le policier et il me disait +on en fait pas+ (des procurations, ndlr). Donc c'est un signe, ça veut dire que potentiellement il y aura un gros absentéisme", témoigne cette autre Parisienne.

Près de 6 300 candidats sont en lice pour 577 sièges. Pour l'heure, le camp présidentiel est au coude-à-coude dans les sondages avec l'alliance entre la gauche et les écologistes. Le RN est donné en troisième position, devant LR.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

No Comment. Inondations massives en Mayenne suite à des pluies torrentielles

Trois adolescents mis en examen pour viol à caractère antisémite

Législatives 2024 : Jordan Bardella veut que la France reste dans l'OTAN