This content is not available in your region

Guerre en Ukraine : "la victoire sera nôtre" assure Volodymyr Zelensky

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP
euronews_icons_loading
Volodymyr Zelensky devant un hôpital de Kyiv, le 3 juin 2022.
Volodymyr Zelensky devant un hôpital de Kyiv, le 3 juin 2022.   -   Tous droits réservés  AP/AP

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a affirmé vendredi que son pays sortirait vainqueur de la guerre contre la Russie, au centième jour du conflit. Moscou, qui concentre ses forces dans la région du Donbass (est), assure pour sa part avoir déjà atteint "certains" de ses objectifs.

Depuis l'invasion de l'Ukraine lancée le 24 février par Vladimir Poutine, son armée a triplé la portion de territoire ukrainien qu'elle contrôle : avec la péninsule de Crimée et les territoires occupés du Donbass et du sud de l'Ukraine, la Russie contrôle désormais près de 125 000 km2, selon le président Zelensky.

"La victoire sera nôtre", a toutefois affirmé Volodymyr Zelensky vendredi dans une vidéo où il s'est filmé devant le bâtiment de l'administration présidentielle à Kyiv, avec plusieurs de ses proches collaborateurs, diffusée sur Instagram.

Il a ajouté vendredi soir, dans sa traditionnelle intervention sur internet : "Il y a exactement cent jours, nous nous sommes tous réveillés à une réalité différente. (...) Lorsque les Ukrainiens sont réveillés non pas par les rayons du soleil mais par les explosions de missiles qui frappent nos maisons, alors des Ukrainiens complètement différents se réveillent."

Le Kremlin a pour sa part affirmé avoir atteint "certains" des objectifs de son invasion censée "dénazifier" l'Ukraine et protéger sa population russophone, jugeant que de "nombreuses localités" avaient été "libérées". "Ce travail va se poursuivre, jusqu'à ce que tous les objectifs de l'opération militaire spéciale soient remplis", a dit le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov.

Combats "dans le centre-ville"

Selon la présidence ukrainienne, "les combats se poursuivent dans le centre-ville" de Severodonetsk vendredi matin. "Les envahisseurs russes continuent de bombarder les infrastructures civiles et l'armée ukrainienne dans les zones de Severodonetsk, Borivsky, Oustynivka et Lyssytchansk", a-t-elle ajouté.

Selon Serguiï Gaïdaï, gouverneur de la région de Lougansk, l'armée russe n'a toujours pas capturé Severodonetsk et y recule. "Ils ne l'ont pas entièrement capturé. Et si auparavant, on avait une situation difficile avec environ 70 % (de la ville) capturée, actuellement ils ont été repoussés de 20 %", a-t-il déclaré.

Après l'échec en mars de leur tentative d'offensive-éclair pour faire tomber le gouvernement de Kiev, les forces russes se concentrent sur le Donbass, où se joue désormais une "guerre d'usure" sur le "long terme", selon le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg.

Un nouveau Marioupol ?

Les dirigeants ukrainiens accusent Moscou de vouloir faire de Severodonetsk un "nouveau Marioupol". Ce port stratégique sur la mer d'Azov (sud-est) conquis le 20 mai a été dévasté par les bombardements.

Les forces russes bombardent aussi intensément la région de Donetsk, notamment Sloviansk, à quelque 80 km à l'ouest de Severodonetsk. Les habitants de la région manquent de gaz, d'eau et d'électricité, selon Kiev.

Dans le Sud, les Ukrainiens s'inquiètent d'une possible annexion des régions conquises par les forces russes, Moscou évoquant des référendums sur le sujet dès juillet.

Autour de Mykolaïv, près d'Odessa, les bombardements russes dans la nuit ont fait au moins un mort et un blessé, selon la présidence ukrainienne.