This content is not available in your region

Zelensky dans le Donbass, où Kyiv dit progresser à Severodonetsk

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP
euronews_icons_loading
Le président ukrainien Volodymyr Zelensky visitant ses troupes non loin dans le ligne de front vers Donetsk, dans le Donbass, le 5 juin 2022
Le président ukrainien Volodymyr Zelensky visitant ses troupes non loin dans le ligne de front vers Donetsk, dans le Donbass, le 5 juin 2022   -   Tous droits réservés  Service de presse de la présidence ukrainienne via AP

Remonter le moral de ses troupes et avoir une vue d'ensemble des opérations militaires : c'étaient les objectifs de Volodymyr Zelensky, qui s'est rendu dimanche sur la ligne de front dans le Donbass. 

"Nous étions à Lyssytchansk, nous étions à Soledar", a déclaré le dirigeant ukrainien qui s'est rendu dans des postes de commandement de ces localités proches de Severodonetsk, ville clef dans l'offensive menée par Moscou dans le bassin minier du Donbass.

Il est également allé à Bakhmout, dans le sud-ouest de la région de Donetsk, et s'est entretenu avec des militaires, a indiqué la présidence. "Je veux vous remercier pour votre excellent travail, pour votre service, pour nous protéger tous, notre Etat. Je suis reconnaissant envers tout le monde", leur a-t-il dit. "Prenez soin de vous!"

Le président ukrainien s'est aussi entretenu des familles et des déplacés internes, originaires notamment de Marioupol, la ville martyre presque entièrement détruite par l'armée russe. "Chaque famille a sa propre histoire. La plupart étaient sans hommes", a-t-il relevé. "Le mari de l'une est allé à la guerre, celui de l'autre est en captivité, celui d'une autre encore, malheureusement, est mort. Une tragédie. Pas de domicile, pas d'être aimé. Mais nous devons vivre pour les enfants. De vrais héros, ils sont parmi nous".

Progression des Ukrainiens à Severodonetsk

Dans le même temps à Severodonetsk, l'armée ukrainienne assure avoir repris du terrain. "La moitié de la ville est sous le contrôle de nos défenseurs", a déclaré le gouverneur de la région de Lougansk, Serguiï Gaïdaï, dans une interview diffusée sur les réseaux sociaux, en précisant qu'ils sont en train de "progresser".

Il faut s'attendre, a-t-il ajouté en citant des interceptions de communications du commandement russe, à une intensification de l'offensive russe pour une prise de la ville "avant le 10 juin".

"Nous nous attendons à ce que, dans un avenir proche, toutes les réserves auxquelles ils ont accès, toutes les machines, toutes les troupes, soient mises à contribution pour réaliser" cet objectif, a assuré le gouverneur.

Pour les Russes, mettre la main sur la ville se révèlerait déterminant en vue du contrôle intégral du bassin houiller du Donbass, déjà tenu en partie par des séparatistes prorusses depuis 2014.

Kyiv frappée par des missiles

Dans la capitale Kyiv, des tirs de missiles ont frappé la ville tôt dimanche matin, touchant princalement des infrastructure ferroviaire. Le Kremlin affirme toutefois avoir visé un dépôt de chars fournis par l'Europe.

C'est la première fois que la capitale est frappée depuis le 28 avril dernier, la Russie concentrant ses attaques sur Donbass, dans l'est pays. Mais le président russe Vladimir Poutine a promis qu'il étendrait sa zone de frappe, si l'Occident tient ses promesses d'envoyer des armes à plus longue portée à l'Ukraine.

Malgré cet avertissement, le Royaume-Uni a déclaré qu'elle aller livrer à l'Ukraine une cargaison de lance-roquettes, plus modernes que ceux utilisés actuellement par les troupes de Kyiv.