This content is not available in your region

Face à l'inflation galopante, des Allemands se tournent vers les banques alimentaires

Access to the comments Discussion
Par Julien Pavy  avec AFP
euronews_icons_loading
Un sac de denrées alimentaires à Berlin
Un sac de denrées alimentaires à Berlin   -   Tous droits réservés  Markus Schreiber/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved

Confrontés à l'augmentation des prix, de nombreux Allemands se tournent aujourd'hui vers des banques alimentaires.

7,9% d'inflation en mai

Depuis le début de la guerre en Ukraine, l'inflation s’accélère et a atteint le mois dernier 7,9% sur un an. Du jamais vu depuis la réunification en 1990.

Résultat, de nombreux foyers modestes et des retraités sont dépassés par cette flambée des prix, comme ici près de Berlin.

"On réfléchit vraiment avant d'acheter quelque chose, on se demande si on en a vraiment besoin, si on peut s'en passer ou attendre les soldes", dit une femme.

Cette flambée des prix touche notamment les produits de base.

"Le pain, comme je suis seul et qu'il coûte plus de deux euros, ce n'est pas possible. Il y a aussi le beurre et même la saucisse qui coûtait 99 centimes. Maintenant, elle peut coûter plus de deux euros. Parfois, je rentre du magasin les larmes aux yeux, car il y a beaucoup de choses que je ne peux plus me permettre d'acheter", dit une cliente de la Banque alimentaire.

Parfois, je rentre du magasin les larmes aux yeux.
Une cliente d'une banque alimentaire

Des mesures d'aide réclamées

Beaucoup demandent des mesures d'aide significatives de la part du gouvernement, mais aussi un geste des distributeurs en cette période de crise.

"Cela fait longtemps que nous demandons au gouvernement une loi pour obliger les supermarchés à donner leurs invendus, comme en France. Mais rien n'a été fait jusqu'à présent", souligne Norbert Weich, directeur de la Banque alimentaire de Bernau près de Berlin.

Cette flambée des prix alimentaires s'explique essentiellement par la flambée des tarifs de l'énergie due à la guerre en Ukraine. Elle est liée aussi aux effets des restrictions de la pandémie qui ont perturbé les marchés. Producteurs et distributeurs ont répercuté ces hausses sur leurs produits.

En mai, le coût des denrées alimentaires avait bondi de plus 11 % après deux hausses consécutives à 8,6% en avril et 6,2% en mars.