This content is not available in your region

Réconciliés, Grecs et Macédoniens du nord s'unissent lors d'un festival frontalier

Access to the comments Discussion
Par Stephane Hamalian  & Euronews  avec Borjan Jovanovski
euronews_icons_loading
À gauche, une militante porte un drapeau grec. À droite, drapeau de Macédoine du Nord lors d'une manifestation, images d'archives
À gauche, une militante porte un drapeau grec. À droite, drapeau de Macédoine du Nord lors d'une manifestation, images d'archives   -   Tous droits réservés  AP Photo

Le lac Prespa est le symbole d'une longue querelle opposant la Grèce et la Macédoine du Nord. Les deux pays qui revendiquent l'héritage du nom "Macédoine" se sont mis d'accord ici-même en 2018 : la Macédoine s'appellera désormais République de Macédoine du Nord.

Quatre ans plus tard, le poste frontière qui longe ce lac n'est toujours pas ouvert, mais les esprits semblent s'être apaisés. Un festival s'est d'ailleurs tenu sur place ce weekend, réunissant des ressortissants grecs et nord-macédoniens.

"C'est merveilleux. C'est formidable d'être ici pour célébrer cet accord historique avec les habitants des communautés locales de Macédoine du Nord, de Grèce et d'ailleurs. C'est la preuve que les vies peuvent être améliorées et que le changement peut avoir lieu" s'est réjoui l'ambassadeur de l'UE à Skopje, David Geer, présent pour l'occasion.

Les participants de ce festival venaient de Grèce, de Macédoine du Nord et d'Albanie, troisième pays riverain de ce lac. Tous avaient l'espoir de voir prochainement le poste-frontière ouvrir. Il semble que ce ne soit plus qu'une question de temps selon le maire de la municipalité grecque de Prespa, Panagiotis Paschalidis :

"Hier, nous avons tenu une réunion dans le cadre du programme INTEREG pour le développement de la région de Prespa. Je pense qu'une étape importante a été franchie en ce qui concerne la connexion frontalière avec le passage de 'Markova Noga'. Il permettra de rapprocher les gens. Un événement musical doit déjà avoir lieu à Dupeni, côté nord-macédonien" indique-t-il.

Pour atteindre le premier village situé de l'autre côté de la frontière (à 1 kilomètre à vol d'oiseau), un détour de 180 km est actuellement nécessaire. Les populations locales situées de part et d'autre de la frontière attendent que les deux États respectent leurs obligations découlant de l'accord de 2018, afin que ce point de passage frontalier puisse ouvrir, dès que possible.