Sommet de l'OTAN à Madrid : renfort à l'est face à la menace russe

Jens Stoltenberg, secrétaire général de l'OTAN
Jens Stoltenberg, secrétaire général de l'OTAN Tous droits réservés Olivier Matthys/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le secrétaire général de l'Alliance annonce que l'OTAN va porter à plus de 300 000 militaires les forces à haut niveau de préparation

PUBLICITÉ

L'OTAN compte sur le sommet de Madrid, qui s'ouvre ce mardi, pour monter en puissance face à la menace russe. Selon le secrétaire général de l'Alliance Atlantique, les effectifs vont être nettement renforcés sur le front est de l'Europe.

"Nous renforcerons nos groupements tactiques dans la partie orientale de l'alliance jusqu'au niveau de la brigade. Nous transformerons la force de réaction de l'OTAN et porterons le nombre de nos forces à haut niveau de préparation à bien plus de 300 000", a indiqué Jens Stoltenberg, lors de la présentation des enjeux du sommet de Madrid.

Huit groupements tactiques ont été créés. Ils sont basés en Lituanie, en Estonie, en Lettonie, en Pologne, en Roumanie, en Hongrie, en Slovaquie et en Bulgarie.

Les dirigeants de l'Alliance doivent par ailleurs renforcer leur soutien à l'Ukraine, en fournissant davantage d'armes lourdes à Kyiv. Le président Volodymyr Zelensky s'adressera d'ailleurs à eux par visioconférence.

Enfin, pas de compromis en vue avec le président turc. Recep Tayyip Erdogan a prévenu qu'il maintiendrait son véto contre l'adhésion à l'OTAN, de la Suède et de la Finlande, qu'il accuse de soutenir des groupes kurdes.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Ukraine : la région de Donetsk touchée par des frappes russes

L'Allemagne se prépare à transférer jusqu'à 5 000 soldats en Lituanie en 2027

Pourquoi la Russie restructure-t-elle ses districts militaires ?