États-Unis : Joe Biden veut lancer ses ambitions climatiques

Joe Biden en visite dans l'État du Massachusetts aux États-Unis - le 20.07.2022
Joe Biden en visite dans l'État du Massachusetts aux États-Unis - le 20.07.2022 Tous droits réservés Evan Vucci/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved
Par Euronews & AP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

🌡️ 🌎 "Un danger clair et immédiat". Joe Biden en visite, ce mercredi, dans l'État du Massachusetts tire la sonnette d'alarme pour sauver la planète. Il annonce aussi un plan d'investissement de 2,3 milliards de dollars.

PUBLICITÉ

Bloqué par la majorité républicaine au Sénat et limité par les élus conservateurs à la Cour suprême, ce mercredi Joe Biden a tenté, malgré tout, de relancer ses promesses climatiques. Il a annoncé de nouvelles mesures réglementaires et un plan d'investissement.

"Un danger clair et immédiat". C'est ainsi que le président américain a qualifié le changement climatique.

Alors que les États-Unis et une partie de l'Europe étouffent sous des chaleurs caniculaires, Joe Biden tente de réveiller les consciences et sauver ses ambitions climatiques. 

"La santé de nos citoyens est littéralement en jeu. Les principaux climatologues internationaux de l'ONU qualifient le dernier rapport sur le climat de rien de moins que, je cite, 'code rouge pour l'humanité'._Je répète 'code rouge pour l'humanité' " a alerté le président. 

Tweet du président américain Joe Biden

En visite dans l'État du Massachussetts, sur le site d'une ancienne centrale à charbon en voie de reconversion vers l'énergie éolienne, le démocrate annonce un plan d'investissement de 2,3 milliards de dollars. Le but : construire des infrastructures capables de résister aux conditions météorologiques extrêmes.

La Maison Blanche se dit déterminée à tenir ses engagements climatiques mais elle est mise en difficulté par l'absence de majorité nette au Congrès et une Cour suprême farouchement conservatrice.

Les USA pourraient bien continuer à prendre du retard sur leur agenda climatique.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Donald Trump fait son retour à Washington : candidat à la présidentielle de 2024 ?

Guerre à Gaza : Joe Biden critique "l’approche" de Benjamin Netanyahu

La loi texane criminalisant l'entrée illégale sur le territoire de nouveau suspendue en cour d'appel