PUBLICITÉ

Le Covid-19 est bien apparu sur le marché de Wuhan, confirment de nouvelles études

Une vendeuse attend patiente devant son étal. Son marché a Wuhan a été partiellement fermé à cause de la pandémie. Avril 2020
Une vendeuse attend patiente devant son étal. Son marché a Wuhan a été partiellement fermé à cause de la pandémie. Avril 2020 Tous droits réservés Ng Han Guan/ AP
Tous droits réservés Ng Han Guan/ AP
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L'auteur de l'étude lui-même donnait du crédit à l'hypothèse d'une fuite de laboratoire, mais ses doutes se sont dissipés avec les données géographiques. L'origine est le marché de fruits de mers et d'animaux vivant de Wuhan.

PUBLICITÉ

La pandémie de Covid-19 trouve bien ses origines dans le marché aux fruits de mer de Wuhan.

Une étude publiée ce mardi dans le journal "Science" confirme que la grande majorité des premiers cas de Covid-19 travaillaient ou habitaient à proximité du marché. Un étude génomique permet également d'affirmer que le virus ne circulait pas largement avant novembre 2019, date d'apparition des premiers cas "officiels". 

Un des auteurs de l'étude Michael Worobeya a lui-même reconnu dans une conférence de presse qu'il avait longtemps cru à l'hypothèse d'une fuite de laboratoire de Wuhan, mais que les nouvelles données le rendaient certains que le virus avait été transmis par des animaux présents sur le marché.

Pour le rédacteur en chef du journal scientifique "Science", le fait que deux sources virales différentes soient toutes les deux nées sur le marché de Wuhan confirme sans ambiguité la thèse de la zoonose (transmission d'humain à animal), n'en déplaise aux théoristes du complot.

L'étude géographique établit que les personnes infectées qui n'avaient pas directement interagiavec le marché habitaient toutes à proximité de celui-ci, beaucoup plus près que celles qui avaient été infectées après s'y être rendues. Cela laisse penser qu'elles ont été contaminées en raison de leur proximité avec le lieu, et donc qu'il s'agissait d'un foyer contaminant.

L'étude précise qu'il y a eu au moins deux cas où le virus du SRAS-CoV-2 est passé d'un animal vivant à un homme travaillant ou faisant ses courses sur le marché.

Trois ans après le début de l'épidémie, le mystère des origines continue à fasciner. Au-delà de la simple curiosité scientifique, être certains du point de départ permettrait de mettre en place des mesures pour prévenir une future épidémie.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Prévenir une nouvelle vague de covid-19 en Europe

France : le Comité scientifique laisse place à un conseil au champ d'application plus large

La Russie poursuit son offensive dans le nord-est de l'Ukraine