This content is not available in your region

Le camp de travail Struthof-Natzweiler, le seul implanté en France, mais le plus meurtrier

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP
euronews_icons_loading
Le camp Struthof
Le camp Struthof   -   Tous droits réservés  AFP

L'ancien camp de concentration du Struthof-Natzweiler, relativement méconnu, fût le seul installé sur le sol français, en Alsace annexée, et l'un des plus meurtriers de l'univers concentrationnaire nazi.

Dans cette forêt du Bas-Rhin, se tenait l'ancien camp nazi du Struthof Natzweiler. Prisonniers de guerre, opposants politiques allemands et résistants… Tous, servaient de main d'œuvre au Reich, notamment parce qu'ils exploitaient du granit rose.

Le plus meurtrier

Ouvert en 1941, le Struthof était l'unique camp de travail implanté en France. Mais aussi le plus meurtrier. Il a exploité quelque 52 000 déportés venus de toute l'Europe. Près de 22 000 n'en sont jamais revenus. La plupart sont morts de fatigue, de traitements inhumains ou de faim, d'autres ont été victimes d'expérimentations. 

Les déportés parlent très peu de ce qu'ils ont fait ici.
Guillaume d'Andlau
Directeur du centre des déportés de Struthof

Ces archéologues découvrent les détails de l'histoire de ce camp, au fil de leurs fouilles. Car selon Guillaume d'Andlau, directeur du centre des déportés de Struthof, "les déportés parlent très peu de ce qu'ils ont fait ici, de l'organisation de leur travail. On est vraiment démunis pour parler de cet endroit, on a peu d'élément d'archives, on a juste des suppositions sur la façon de travailler".

A terme, ces archéologues souhaitent installer un parcours de visite, pour faire connaître au public le quotidien des déportés, mais aussi leurs activités, pendant leur période de captivité.