This content is not available in your region

Royaume-Uni : une nouvelle grève des trains paralyse tout le pays

Access to the comments Discussion
Par Klervi Dalibot  avec AFP
euronews_icons_loading
Grève des trains historique au Royaume-Uni. Jeudi 18 août, seul un train sur cinq était assuré.
Grève des trains historique au Royaume-Uni. Jeudi 18 août, seul un train sur cinq était assuré.   -   Tous droits réservés  Stefan Rousseau/live

Seul un train sur cinq circule jeudi sur le réseau ferré anglais. Le mouvement de grève des cheminots débuté en juin se poursuit et s'endurcit. Une mobilisation historique pour réclamer de meilleures conditions de travail et de plus hauts salaires, dans un pays où l'inflation atteint cet été 10%.

La grève se poursuit dans les gares du Royaume-Uni… Et elle est historique !
Aucune manifestation de cheminots n’avait atteint ce niveau de mobilisation depuis 1989.

Ils sont des milliers à s'être mobilisés pour de plus hauts salaires et de meilleures conditions de travail.

En pleine période de vacances scolaires, seul 20% du trafic restait assuré jeudi.

Face à cette grève sans précédent, Network Rail, le gestionnaire du réseau, avait incité les Britanniques à emprunter un autre mode de transport ou à différer leur trajet.

Solidarité nationale

Dans les gares, certains voyageurs ont tout de même tenté leur chance. S'ils connaissent de fortes perturbations dans leurs itinéraires, ils restent pour la plupart compréhensifs et solidaires de la grève.

"J'essaye de me déplacer le plus possible en train parce que ça me coûte moins cher et je travaille à proximité de la gare, donc c'est très pratique. Mais en ce moment, avec les grèves, c'est très compliqué. Pour autant, je n'en veux pas aux cheminots. Ils sont comme moi, vous savez. On essaie tous de gagner notre vie et de nous débrouiller. Je me sens vraiment solidaire de leur cause." explique ainsi Greg Ellwood, usager du train à Leeds.

Je n'en veux pas aux cheminots. Ils sont comme moi, vous savez. On essaie tous de gagner notre vie et de nous débrouiller. Je me sens vraiment solidaire de leur cause.
Greg Ellwood
Usager du train à la gare de Leeds

Une grève amenée à être reconduite

Le plus important syndicat du rail RMT, qui réclame des hausses salariales en phase avec l'inflation galopante, avait lancé début juin "le plus grand mouvement de grève" depuis 30 ans et les grandes privatisations du secteur.

"Nous attaquons notre 6ème jour de grève. Et c’est payant : nos employeurs avaient en tête des coupes de personnel et nous avons réussi à mettre ce projet en attente. Nous avons également obtenu des propositions d’augmentations de salaires et d’améliorations de nos conditions de travail. Et on a le sentiment d’avoir réveillé un esprit de solidarité parmi les Britanniques. Les gens nous soutiennent, ils reviennent à cette idée d’action collective, de grève et de solidarité entre les travailleurs." revendique Mick Lynch, Secrétaire général du Syndicat National des Cheminots (RMT).

Les gens nous soutiennent, ils reviennent à cette idée d’action collective, de grève et de solidarité entre les travailleurs.
Mick Lynch
Secrétaire général du Syndicat National des Cheminots (RMT)

Mais malgré quelques propositions avancées par les entreprises du secteur, aucun accord n'a été trouvé. Pour l'instant, les principales compagnies ferroviaires ne proposent qu'une augmentation de salaire de 3%. Soit sept points en dessous de l’inflation qui touche le pays.  

Les syndicats annoncent que le mouvement de grève pourrait "se poursuivre indéfiniment".

Une nouvelle journée de grève est prévue samedi 20 août.