PUBLICITÉ

Disparitions des étudiants au Mexique : l'ancien procureur général arrêté, des mandats d'arrêts

manifestation pour réclamer justice pour les victimes
manifestation pour réclamer justice pour les victimes Tous droits réservés ALFREDO ESTRELLA/AFP or licensors
Tous droits réservés ALFREDO ESTRELLA/AFP or licensors
Par Laurence Alexandrowicz
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Huit ans après la disparition de 43 étudiants d'une école normale au Mexique, la justice arrête l'ancien procureur général du pays et recherche 20 responsables de l'armée et de 44 policiers. Les corps des disparus n'ont jamais été retrouvés.

PUBLICITÉ

C'est un coup de semonce au Mexique : l'ancien procureur général du pays Jesus Murillo Karam a été arrêté, et quelques heures après la justice a ordonné l'arrestation de 20 responsables de l'armée et de 44 policiers. (Plusieurs sont en fuite) Tous ces hommes sont mis en cause dans une affaire qui hante le Mexique depuis 2014. La disparition de 43 étudiants de l'école normale d'Ayotzinapa. 

La police locale corrompue, d'autres forces de sécurité et des membres d'un gang de trafiquants de drogue avaient enlevé les étudiants dans la ville d'Iguala, dans l'État de Guerrero, mais le motif reste flou huit ans plus tard. L'armée dont un soldat avait infiltré le groupe d'étudiants était au courant des dangers qui menaçaient les élèves mais est accusée de n'avoir rien fait pour empêcher les enlèvements.

Les corps n'ont jamais été retrouvés, bien que des fragments d'os brûlés ont été attribués à trois des étudiants.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La Colombie commémore ses victimes de disparition forcée

Tensions à Tbilissi après l'arrestation d'un blogueur

Serbie : deux personnes arrêtées pour le meurtre d'une enfant disparue