This content is not available in your region

Cessez-le-feu convenu entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan

Access to the comments Discussion
Par Euronews & AFP
euronews_icons_loading
A g. : cercueil d'un soldat azerbaïdjanais le 13/09/2022 - A dr. : ruines d'une maison arménienne touchée par un bombardement le 14/09/2022
A g. : cercueil d'un soldat azerbaïdjanais le 13/09/2022 - A dr. : ruines d'une maison arménienne touchée par un bombardement le 14/09/2022   -   Tous droits réservés  Photos AP et AFP

Après deux jours d'affrontements frontaliers meurtriers, l'Arménie et l'Azerbaïdjan, deux pays en conflit autour de la région du Haut-Karabakh, auraient décidé d'un cessez-le-feu mercredi, selon le secrétaire du Conseil de sécurité arménien.

Vers un apaisement de la situation entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan ? Les deux pays seraient convenus d'un cessez-le-feu sous l'égide de la Russie, a annoncé mercredi 14 septembre un haut responsable arménien, après deux jours d'affrontements frontaliers meurtriers. L'Azerbaïdjan n'a fait aucune déclaration concernant une trêve.

Les combats qui ont opposé les forces azerbaïdjanaises et arméniennes ces derniers jours sont les plus violents depuis la guerre de l'automne 2020 entre les deux Républiques du Caucase. Au moins cent cinq militaires arméniens seraient morts, selon un nouveau bilan communiqué mercredi par le premier ministre arménien, Nikol Pachinian.

Un regain de tensions qui inquiète

Ces nouveaux affrontements inquiètent aussi bien les Etats-Unis, que l’Union Européenne. Le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken a appelé mardi 13 septembre les dirigeants d'Azerbaïdjan et d'Arménie pour les exhorter à parvenir à un règlement pacifique. Le jour suivant, le Chancelier allemand Olaf Scholz a demandé aux deux pays à arrêter les hostilités: "Ce conflit n'a aucun sens. Il coûte des vies humaines et il doit être résolu pacifiquement entre les deux États. Les débuts pleins d'espoir, qui au moins existaient, sont maintenant menacés. Néanmoins, nous devons travailler de toutes nos forces, ici dans l'Union Européenne, en Allemagne et dans les autres pays pour rendre possible qu'un tel développement pacifique entre les belligérants devienne possible."

Ce conflit n'a aucun sens. Il coûte des vies humaines et il doit être résolu pacifiquement entre les deux États.
Olaf Scholz
Chancelier de la République Fédérale d'Allemagne

Un conflit qui a déjà fait 30 000 morts

Erevan et Bakou s'opposent au sujet de l'enclave du Haut-Karabakh, reconnue par la communauté internationale comme partie intégrante de l'Azerbaïdjan et peuplée majoritairement d'Arméniens. 

Les deux pays, séparés lors de l’effondrement de l’Union soviétique en 1991, se sont livrés deux guerres pour ce territoire, dans les années 1990 et en 2020. Une force de maintien de la paix d'environ 2 000 hommes a été déployée dans la région par la Russie, après qu'un accord de cessez-le-feu a été conclu entre Erevan et Bakou sous l'égide de Moscou en novembre 2020.

Le conflit a fait plus de 30 000 morts en 30 ans.