EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Haut-Karabakh : le président russe réunit les dirigeants de l'Arménie et de l'Azerbaïdjan à Sotchi

Le président russe au centre parle au président de l'Azerbaïdjan (gauche) et au Premier ministre arméinien (gauche) pendant un sommet à Sotchi en Russie le 31 octobre 2022.
Le président russe au centre parle au président de l'Azerbaïdjan (gauche) et au Premier ministre arméinien (gauche) pendant un sommet à Sotchi en Russie le 31 octobre 2022. Tous droits réservés Mikhail Klimentyev/Sputnik
Tous droits réservés Mikhail Klimentyev/Sputnik
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Vladimir Poutine souhaite rester au centre de la résolution de ce conflit entre les deux anciennes républiques soviétiques.

PUBLICITÉ

En pleine guerre en Ukraine, Vladimir Poutine cherche à réaffirmer son influence dans le Caucase. À Sotchi, dans le sud de son pays, le président russe a reçu lundi 31 octobre, le Premier ministre arménien Nikol Pachinian suivi du président de l'Azerbaïdjan Ilham Aliev pour parler du conflit dans le Haut-Karabakh.

Selon le Kremlin, la rencontre était consacrée à une discussion sur les accords mis en place via une médiation de la Russie l'année dernière et à des "mesures supplémentaires pour renforcer la stabilité et la sécurité" dans la région. Le Premier ministre arménien a souligné que ses priorités étaient le retrait azerbaïdjanais des zones du Nagorny-Karabakh dans lesquelles sont déployés les soldats des forces de la paix russes et la libération des prisonniers de guerre. 

A la suite de cette rencontre, Bakou et Erevan se sont tous deux engagés à "ne pas recourir à la force" pour trouver une solution à leur conflit autour de l'enclave du Nagorny-Karabakh.

En 2020, Moscou avait réussi à obtenir un accord de cessez-le-feu après la mort de 6 500 personnes des deux côtés. Mais en septembre, une nouvelle flambée des tensions au sujet de la région enclavée en Azerbaïdjan mais peuplée de nombreux arméniens a fait 286 morts. Alors que Washington a joué un rôle dans le retour au calme suite à cette escalade et que le président du Conseil européen Charles Michel et le président français Emmanuel Macron ont organisé des négociations entre MM. Pachinian et Aliev à Bruxelles en août, la Russie veut rester le médiateur central dans l'apaisement de ce conflit post-soviétique.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Macron appelle Aliyev à veiller à la "libre circulation" entre le Haut-Karabakh et l'Arménie

Guerre en Ukraine : l'eau et l'électricité rétablies à Kyiv, au lendemain d'attaques russes

Cessez-le-feu convenu entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan