This content is not available in your region

Gaz : l'inquiétude de la Moldavie : le pays dépend à 100 % des livraisons russes

Access to the comments Discussion
Par Euronews
euronews_icons_loading
AP Photo
AP Photo   -   Tous droits réservés  Geert Vanden Wijngaert, Pool

Dans une interview exclusive à Euronews, la Première ministre moldave Natalia Gavrilita exprime l'inquiétude de son pays face au risque imminent d'une pénurie d'énergie.

Depuis juin, Bruxelles a officiellement lancé le processus d'adhésion de la Moldavie à l'UE.

Natalia Gavrilita, Première ministre moldave : "Toute l'Europe s'attend à un hiver difficile, mais c'est encore plus difficile pour la Moldavie. De nombreux pays européens sont encore partiellement dépendants du gaz russe, mais pour la Moldavie cette dépendance est de 100 % et le risque est que le contrat soit unilatéralement arrêté par Gazprom."

Avant même la guerre, la Moldavie était l'un des pays les moins riches d'Europe et l'invasion de l'Ukraine a considérablement aggravé la situation.

Natalia Gavrilita, Première ministre moldave : "Ce qui est difficile pour nous, ce n'est pas seulement l'accès aux ressources énergétiques, mais leur prix. En Moldavie, l'inflation a déjà dépassé 34 % et les prix de l'énergie ont énormément augmenté. Ils sont absolument inabordables pour les citoyens et les entreprises moldaves.

Adriana Matei, Euronews Roumanie : "Dans ce prix, quelle est la part du gaz et quelle est celle de la politique ?"

Natalia Gavrilita, Première ministre moldave : "Le marché est très fragile, il y a beaucoup de traders s'en sont retirés. Et dans ce contexte, bien sûr, nous nous demandons tous, s'il s'agit vraiment des règles du marché et si une réglementation plus ferme pourrait nous aider. Mais, bien sûr, nous comprenons que cela est utilisé comme une arme dans un rapport de force dans le contexte de cette guerre que la Russie a déclenchée en Ukraine.