This content is not available in your region

Ukraine: "une fosse commune" découverte à Izioum, selon Volodymyr Zelensky

Access to the comments Discussion
Par Euronews & AFP
euronews_icons_loading
Des soldats ukrainiens isolent la zone où des tombes ont été découvertes, le 15 septembre 2022
Des soldats ukrainiens isolent la zone où des tombes ont été découvertes, le 15 septembre 2022   -   Tous droits réservés  Evgeniy Maloletka / Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved

Une "fosse commune" a été mise au jour à Izioum, a affirmé, jeudi 15 septembre au soir, le président ukrainien, Volodymyr Zelensky. Cette ville a été reprise en début de semaine aux Russes par les forces ukrainiennes dans le cadre de la contre-offensive initiée par Kyiv.

Après la reconquête, la désolation. Une "fosse commune" a été découverte à Izioum, ville reprise aux Russes il y a quelques jours dans le cadre de la contre-offensive ukrainienne dans l'est du pays, a affirmé ce jeudi soir le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

Serhi Bolvinov, un responsable de la police régionale, a évoqué sur la chaîne de télévision britannique Sky News la découverte de quatre cent cinquante corps: "Nous savons que certains ont été abattus, d’autres sont morts à cause de tirs d’artillerie, de traumatismes dus à l’explosion de mines. Certains sont morts dans des frappes aériennes. Nous avons également des informations selon lesquelles de nombreux corps n’ont pas encore été identifiés". Selon l'agence Associated Press, certaines fosses contiendraient jusqu'à 25 dépouilles.

Post du Président Ukrainien: "Une fosse commune de personnes a été découverte à Izyum, dans la région de Kharkiv. Les actes de procédure nécessaires y ont déjà commencé. Plus d'informations - claires, vérifiées - devraient être disponibles demain."

"La Russie doit être tenue pour responsable"

Un charnier humain que Volodymyr Zelensky a aussitôt comparé aux villes de Boutcha et Marioupol, devenues symboles d'atrocités de l'invasion russe en Ukraine. "La Russie laisse partout la mort derrière elle. Et elle doit être tenue pour responsable. Le monde doit vraiment tenir la Russie responsable de cette guerre. Nous allons tout faire pour cela", a lancé le chef d'État ukrainien.

Ce que réclame aussi la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen. En visite à Kyiv, ce jeudi, elle a plaidé en faveur d'une comparution du président russe Vladimir Poutine devant la justice internationale. "Il faut que Poutine perde cette guerre et réponde de ses actes, c'est important pour moi", a affirmé la dirigeante européenne, dans un entretien à la chaîne de télévision du quotidien allemand Bild. 

"Les fondements de notre système de droit international demandent que nous poursuivions de tels crimes et, au bout du compte, c'est Poutine qui en est responsable", a conclu la cheffe de l'exécutif européen, estimant "possible" que le maître du Kremlin puisse un jour être traduit devant la justice internationale.