Ukraine : recherche d'éventuels crimes de guerre à Kharkiv et Izioum

Découvertes macabres à Kharkiv et Izioum après le départ des troupes russes.
Découvertes macabres à Kharkiv et Izioum après le départ des troupes russes. Tous droits réservés Leo Correa/AP Photo
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Après le départ des troupes russes suite à la contre-offensive ukrainienne, des recherches sont effectuées.

PUBLICITÉ

Après le départ des troupes russes suite à la contre-offensive ukrainienne, des militaires ukrainiens récupèrent des corps de soldats tombés sur le champ de bataille, au nord de Kharkiv. Des autopsies suivront, et les indices trouvés sur place seront transmis aux enquêteurs chargés de rechercher d’éventuels crimes de guerre.

"Tout d'abord, nous avons fait des repérages aériens, dit Vitali, commandant de la Garde nationale ukrainienne. Nous avons utilisé un drone afin de localiser l'emplacement des corps, puis le groupe de recherche s'est déplacé à pied jusqu'à l'endroit où ils se trouvaient. Après cela, le site a été documenté par des photos afin d'inclure ces informations dans un registre unique des enquêtes préliminaires sur les meurtres. Parce qu'il s'agit de crimes militaires".

A Izioum, des militaires ukrainiens et des journalistes ont trouvé plusieurs salles de tortures utilisées par les soldats russes avant leur retrait.

Malgré l’horreur de ces découvertes et les bombardements qui se poursuivent, de nombreux habitants de Kharkiv ont décidé de rentrer chez eux.

"Kharkiv a légèrement changé, les gens sont plus calmes, raconte un homme. Je suis arrivé à 6 heures du matin et le train que j'ai pris était rempli de jeunes gens qui rentraient chez eux."

_"La ville est devenue plus tranquille même s'il y a encore des bombardements chaque nuit,_constate une autre habitante de la ville. Rien n'a vraiment changé à part peut-être le fait que m'y suis habitué et que j'arrive mieux à dormir."

De nombreuses localités reprises ces derniers jours par l'armée ukrainienne portent les cicatrices dévastatrices de la guerre.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Ukraine : des centaines de tombes sommaires à Izioum, Zelensky dénonce une Russie de "tortionnaires"

Ukraine: "une fosse commune" découverte à Izioum, selon Volodymyr Zelensky

Comment Valeriia, une Ukrainienne de 17 ans, a échappé à un camp de rééducation russe