This content is not available in your region

Le chef du parti Ennahda convoqué pour une enquête sur l'envoi de djihadistes tunisiens

Access to the comments Discussion
Par Camille Pauvarel  avec AFP
euronews_icons_loading
Le chef du parti Ennahda, Rached Ghannouchi le 27 octobre 2011.
Le chef du parti Ennahda, Rached Ghannouchi le 27 octobre 2011.   -   Tous droits réservés  Benjamin Girette/AP2011

Le chef du parti tunisien d'inspiration islamiste Ennahda doit être interrogé par l'Unité nationale de recherche dans les crimes terroristes ce mardi 20 septembre. Son audition devait se tenir lundi mais selon son avocat, Rached Ghannouchi a attendu plus de douze heures pour qu'elle soit finalement reportée au lendemain.

L'homme de 81 ans est convoqué avec l'ancien premier ministre Ali Larayedh. Tous deux sont soupçonnés d'avoir facilité le départ de djihadistes vers des zones de conflit dont la Syrie et l'Irak à partir de 2011. Après la chute de la dictature de Zine el Abidine Ben Ali en 2011, des milliers de Tunisiens avaient rejoint les rangs d'organisations jihadistes, notamment le groupe Etat islamique (EI), en Irak, en Syrie et en Libye. 

Leur parti et soutiens dénoncent une volonté du gouvernement de Kaïs Saied « d’instrumentaliser la justice pour ternir ses opposants et les impliquer dans des affaires fabriquées ».