Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Russie : Cérémonie d'annexion de régions ukrainiennes et réactions internationales

Access to the comments Discussion
Par euronews  avec AFP, AP
Discours du président russe Vladimir Poutine retransmis sur écran géant - Moscou, le 30/09/2022)
Discours du président russe Vladimir Poutine retransmis sur écran géant - Moscou, le 30/09/2022)   -   Tous droits réservés  AP Photo   -  

Le président russe Vladimir Poutine a officialisé l'annexion de quatre régions d'Ukraine (Lougansk, Donetsk, Kherson et Zaporijjia) lors d'une cérémonie au Kremlin.

Des festivités étaient organisées dans l'après-midi et la soirée sur la Place Rouge.

L'annexion a été rejetée par Kyiv, Bruxelles et Washington.

Retrouvez les temps forts de cette journée (discours de Vladimir Poutine, réactions...) ci-dessous :

30.09.2022
21:00

C'est la fin de ce fil direct.

Il était animé par Olivier Péguy et la rédaction en langue française d'euronews.

Merci de votre fidélité.

Restez sur EURONEWS

30.09.2022
20:58

Ce qu'il faut retenir à 21h

  • Poutine promet la victoire à la Russie

"La victoire sera à nous!", a lancé le président russe Vladimir Poutine lors d'un concert festif sur la Place Rouge, devant plusieurs milliers de personnes qui agitaient des drapeaux russes.

  • Signature de l'annexion

Vladimir Poutine a signé les documents d'annexion aux côtés des dirigeants des régions séparatistes d'Ukraine de Donetsk et Lougansk (est), et de celles occupées par les troupes russes de Zaporijjia et de Kherson (sud).

Dans son discours, M. Poutine a appelé Kyiv à cesser "toutes les hostilités et à revenir à la table des négociations".

  • Zelensky et l'OTAN

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a rétorqué que Kyiv ne négociera pas avec Moscou tant que Vladimir Poutine sera président, tout en annonçant qu'il allait "signer la candidature de l'Ukraine en vue d'une adhésion accélérée à l'Otan".

  • Condamnations internationales

Les dirigeants des pays de l'UE ont publié une déclaration "rejetant" et "condamnant" cette "annexion illégale", accusant Moscou de mettre "la sécurité mondiale en danger".

L'Otan a dénoncé une annexion "illégitime", tandis que le Conseil de sécurité de l'ONU doit voter sur une résolution condamnant les "référendums" qui se sont tenus plus tôt dans la semaine dans les territoires annexés.

  • Frappe près de Zaporijjia

Une frappe de missiles particulièrement meurtrière a fait au moins 30 morts parmi des civils dans une zone sous contrôle ukrainien près de Zaporijjia (sud de l'Ukraine).

  • Russes encerclés à Lyman

Les forces ukrainiens sont parvenus ces derniers jours à encercler partiellement la ville stratégique de Lyman (est). Les soldats russes à Lyman, un important nœud ferroviaire, combattent "à bout de force" et la situation y est "difficile", a reconnu un haut responsable séparatiste prorusse.

30.09.2022
20:42

Réaction du Canada

Le Canada va imposer de nouvelles sanctions contre la Russie a annoncé le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué, après des "simulacres de référendums" et "la tentative d'annexion" de territoires ukrainiens par Moscou.

"Les résultats de ces référendums ne sont pas légitimes, et le Canada ne les reconnaîtra jamais", a de nouveau déclaré vendredi sur Twitter le Premier ministre Justin Trudeau.

Les nouvelles sanctions canadiennes concernent "43 oligarques et élites financières russes et des membres de leur famille", a précisé le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué. Parmi eux le "soi-disant organe directeur de Kherson et 35 hauts fonctionnaires soutenus par la Russie à Donetsk, Lougansk, Kherson et à Zaporijjia".

"Le président Poutine essaie d'annexer le territoire ukrainien dans une tentative cynique et désespérée de valider la guerre insensée qu'il a choisie", a déclaré la ministre des Affaires étrangères canadienne Mélanie Joly.

Depuis 2014 et l'annexion de la Crimée par la Russie, le Canada a imposé des sanctions à plus de 1 800 personnes et entités. La plupart de ces mesures ont été prises en coordination avec les alliés et les partenaires du Canada.

30.09.2022
20:33

Biden et la Russie

Le président américain Joe Biden a affirmé  que les Etats-Unis et leurs alliés ne se laisseraient pas "intimider" par son homologue russe Vladimir Poutine, promettant que l'OTAN défendrait "chaque centimètre" de son territoire.

"L'Amérique et ses alliés ne se laisseront pas intimider", et sont "prêts (...) à défendre chaque centimètre du territoire de l'OTAN", a-t-il affirmé lors d'un discours à la Maison Blanche.

(à partir de 08:05 dans la vidéo ci-dessous)

30.09.2022
19:34

Les soldats russes à Lyman combattent "à bout de force" (séparatiste aux agences russes)

Les soldats russes partiellement encerclés dans la ville stratégique de Lyman, dans l'est de l'Ukraine, combattent "à bout de force" et la situation y est "difficile", a dit vendredi un haut responsable séparatiste prorusse, Denis Pouchiline.

"Les gars tiennent à bout de force", a-t-il affirmé à un média local cité par les agences russes, en marge d'un rassemblement dans le centre-ville de Moscou célébrant l'annexion de quatre régions ukrainiennes par la Russie.

"Presque toutes les routes logistiques (autour de Lyman) sont sous contrôle" de Kyiv, a affirmé de son côté l'armée ukrainienne dans un communiqué.

30.09.2022
19:13

L'UE et les passeports russes

Avec l'annonce de la mobilisation en Russie, des dizaines de milliers d'hommes de peur d'être enrôlés dans l'armée tentent de fuir vers l'étranger.

Face à cet afflux, la Commission européenne a demandé aux 27 de réduire au minimum la délivrance de visas aux citoyens russes.

Voir la vidéo ici

30.09.2022
19:10

"La victoire sera à nous !" lance Poutine depuis la Place Rouge

Vladimir Poutine a assuré que la Russie remportera "la victoire" dans son conflit avec l'Ukraine, lors d'un concert sur la Place Rouge dans le centre de Moscou pour célébrer l'annexion de quatre territoires ukrainiens.

"La victoire sera à nous"! a lancé le président russe sous les applaudissements d'une foule de plusieurs milliers de personnes. "Bienvenue à la maison!", a-t-il déclaré à l'adresse des habitants des territoires ukrainiens annexés, estimant qu'ils étaient "revenus dans leur patrie historique".

"La Russie n'ouvre pas seulement les portes de sa maison pour ces personnes, elle ouvre son cœur", a-t-il encore affirmé depuis une scène spécialement installée sur l'emblématique place au pied du mur du Kremlin.

Parmi la foule présente, de nombreux drapeaux russes étaient brandis, selon un journaliste de l'AFP. Certaines personnes portaient également des rubans de Saint-Georges aux rayures noires et oranges, une ancienne décoration militaire tsariste devenue ensuite un symbole de la victoire de l'Armée rouge sur l'Allemagne nazie.

Plusieurs grands écrans et une sonorisation puissante ont aussi été installés pour permettre aux personnes de suivre le discours du président russe et plusieurs stars de la musique russe qui se sont produites sur la scène. 

"Nous sommes devenus plus forts parce que nous sommes ensemble", a déclaré M. Poutine, micro en mains.

Le président russe a évoqué un "jour spécial, historique, de vérité et de justice" au moment où les soldats russes, selon lui, "défendent héroïquement le choix des gens" en Ukraine.

"Nous ferons tout pour soutenir nos frères et sœurs à Zaporijjia, Kherson, Lougansk et Donetsk, pour améliorer leur sécurité, relancer l'économie, construire", a-t-il aussi dit, quelques heures après avoir signé l'annexion de ces quatre régions ukrainiennes lors d'une cérémonie au Kremlin.

30.09.2022
18:48

Des civils retrouvés tués par balles dans l'Est de l'Ukraine après le retrait des soldats russes

Au moins onze civils ont été retrouvés morts sur une route, tués par balles, après le retrait des troupes russes d'une grande partie de la région de Kharkiv, a constaté une équipe de l'AFP vendredi.

Selon les militaires ukrainiens qui ont découvert les voitures des civils et certains corps carbonisés, les Russes ont attaqué un convoi de civils.

L'AFP n'était pas en mesure de confirmer cette affirmation de manière indépendante.

Un responsable séparatiste prorusse avait accusé jeudi depuis Moscou l'armée ukrainienne d'avoir tiré sur un convoi de civils dans la région, faisant selon lui trente morts, sans toutefois apporter plus de précisions.

Le convoi d'une dizaine de personnes que l'AFP a vu vendredi se trouvait sur une route qui part du village de Kyrylivka, à 70 km à l'est de Kharkiv, lorsqu'il fut pris pour cible.

Sur place, les corps des civils tués sont toujours là, à l'intérieur ou à côté de six véhicules. Un minibus est entièrement brûlé, quatre corps, dont celui de ce qui ressemble à être un enfant, gisant sur les sièges.

Non loin de là, une Lada couleur crème a son coffre ouvert, un homme portant un chapeau et un jeans bleu allongé à côté, près d'un sac d'affaires abandonné.

Sur le siège arrière d'une voiture bleue, une vieille dame est elle recroquevillée dans son manteau, comme si elle était profondément endormie.

"Les voitures avançaient ensemble, comme un convoi de civils. On peut voir qu'il n'y a quasiment pas d'espace entre les voitures", a dit "Filya", un soldat ukrainien qui a accompagné l'AFP sur le site.

"On leur a tiré dessus, c'est sûr. Regardez les trous laissés par les balles", ajoute-t-il. "Ils ont mis le feu à une voiture et c'est impossible de distinguer les personnes à l'intérieur sans un expert", estime-t-il.

Début septembre, les troupes de Kiev ont mené une contre-offensive dans l'Est et le Sud de l'Ukraine, reprenant aux Russes de larges pans de territoires, surtout dans la région de Kharkiv, à laquelle appartient Kyrylivka.

Tank ukrainien dans la région de Kharkiv, le 16/09/2022 (AP Photo/Evgeniy Maloletka, File)

Ici, les Russes ont quitté les lieux en début de semaine dernière.

Face aux difficultés militaires, les soldats russes se sont repliés plus à l'est, de l'autre côté de la rivière Oskil, mais les Ukrainiens ont depuis réussi à la franchir, marquant un succès de taille pour Kiev. 

30.09.2022
18:38

Réaction à Donetsk

Convoi de véhicules aux couleurs russes pour célébrer le "rattachement" de la région à la Russie 30/09/2022 AP Photo
30.09.2022
18:31

Réaction de la France

Le président français Emmanuel Macron "condamne fermement l’annexion illégale" de quatre régions par la Russie.

Cela constitue une "violation grave du droit international", a indiqué la présidence française.

"Le Président de la République condamne fermement l’annexion illégale par la Russie des régions ukrainiennes de Donetsk, Louhansk, Zaporijjia et Kherson. Il s’agit là d’une grave violation du droit international comme de la souveraineté ukrainienne. La France s’y oppose et se tient aux côtés de l’Ukraine pour faire face à l’agression de la Russie et recouvrer sa pleine souveraineté sur l'ensemble de son territoire", réagit l'Elysée après la signature par le président Vladimir Poutine de cette annexion.

Le président français Emmanuel Macron à l'ONU - archives (20/09/2022)

Pour aller plus loin :

Six mois de guerre en Ukraine : retour en images sur vingt faits marquants

Ukraine : après six mois de guerre, à quoi s'attendre ?