Arménie/Azerbaïdjan : vers une rencontre au sommet à Prague ?

Access to the comments Discussion
Par euronews  avec AFP, AP
de g. à dr. : Emmanuel Macron, Nikol Pachinian, Ilham Aliyev et Charles Michel - photos d'archives
de g. à dr. : Emmanuel Macron, Nikol Pachinian, Ilham Aliyev et Charles Michel - photos d'archives   -   Tous droits réservés  AP Photo

Le Premier ministre arménien a annoncé une prochaine rencontre avec le président azerbaïdjanais, en présence du président français et du président du Conseil européen. Cela se tiendrait à Prague (Rép. tchèque), sans qu'une date soit précisée.

Le Premier ministre arménien Nikol Pachiniana annoncé ce mercredi qu'il allait rencontrer cette semaine à Prague le président azerbaïdjanais Ilham Aliev, le chef d'Etat français Emmanuel Macron et le président du Conseil européen Charles Michel, après de récents affrontements meurtriers entre Bakou et Erevan.

Dans le cadre du sommet de la Communauté politique européenne, qui se tiendra cette semaine dans la capitale tchèque, "une rencontre quadripartite est prévue entre le Premier ministre arménien, les présidents azerbaïdjanais et français et le président du Conseil européen", a déclaré Nikol Pachinian devant le Parlement arménien.

Il n'a toutefois pas précisé la date de cette rencontre, le sommet étant lui prévu jeudi.

Selon M. Pachinian, une rencontre bilatérale avec le président turc Recep Tayyip Erdogan devrait également avoir lieu.

Cette annonce intervient quelques jours après une rencontre à Genève entre le ministre arménien des Affaires étrangères Ararat Mirzoyan et son homologue azerbaïdjanais Jeyhoun Baïramov, qui avait pour objectif de lancer le travail sur le texte du futur traité de paix.

Alors que Moscou est de plus en plus isolé sur la scène internationale depuis le début de son offensive en Ukraine fin février, les Etats-Unis et l'Union européenne ont pris un rôle majeur de médiateurs dans le processus de normalisation entre Bakou et Erevan.

La dernière rencontre entre le président azerbaïdjanais Ilham Aliyev et le Premier ministre arménien Nikol Pachinian a eu lieu le 31 août à Bruxelles, sous la médiation de l'UE.

Le mois dernier, au moins 286 personnes ont été tuées dans les affrontements entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan. Une trêve négociée par les Etats-Unis a mis fin aux pires combats entre ces deux voisins du Caucase depuis leur guerre de 2020.

L'Arménie, alliée de la Russie, et l'Azerbaïdjan, soutenu par la Turquie, se sont affrontés lors de deux guerres au cours des trois dernières décennies pour le contrôle du Nagorny Karabakh (ou "Haut-Karabakh") une enclave majoritairement peuplée d'Arméniens rattachée à l'Azerbaïdjan.

La guerre de 2020 entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan avait coûté la vie à plus de 6 500 soldats et s'est arrêtée après un cessez-le-feu négocié par la Russie.

L'Arménie a cédé des territoires qu'elle contrôlait depuis des décennies et Moscou a déployé quelque 2.000 soldats russes pour veiller sur cette fragile trêve.

Après l'effondrement de l'Union soviétique en 1991, les Arméniens séparatistes du Nagorny Karabakh avaient unilatéralement proclamé leur indépendance. Le conflit qui a suivi avait fait 30 000 morts.