This content is not available in your region

Arménie : Nancy Pelosi condamne les "attaques illégales" de l'Azerbaïdjan

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP
euronews_icons_loading
Nancy Pelosi lors de son discours au Cafesjian Center for the Arts à Erevan, en Arménie, le dimanche 18 septembre 2022
Nancy Pelosi lors de son discours au Cafesjian Center for the Arts à Erevan, en Arménie, le dimanche 18 septembre 2022   -   Tous droits réservés  Stepan Poghosyan/PHOTOLURE

En plein regain de tension avec l’Azerbaïdjan, l'Arménie reçoit le plein soutien de Nancy Pelosi. Au lendemain de son arrivée dans le pays, la présidente de la Chambre des représentants américaine s'est rendue dimanche au mémorial d'Erevan dédié aux victimes tuées dans l'empire ottoman lors de la première guerre mondiale.

Puis lors d'une conférence de presse dans la capitale arménienne, la responsable américaine a clairement accusé Bakou d'être responsable des affrontements frontaliers avec l'Arménie qui ont fait plus de 200 morts cette semaine.

"Attaques illégales" de l'Azerbaïdjan

"Notre rencontre a une importance particulière en raison de l'accent qui a été mis sur l'aspect sécuritaire après les attaques illégales et meurtrières de l'Azerbaïdjan sur le territoire arménien.

"Nous condamnons fermement ces attaques, au nom du Congrès (américain), qui menacent la perspective d'un accord de paix si nécessaire", a t-elle dit.

Sa visite intervient alors que la région, stratégique pour l'acheminement des hydrocarbures de la mer Caspienne, est en proie à des frictions entre l'influence de la Turquie, soutien de l'Azerbaïdjan, et celle de la Russie, alliée traditionnelle de l'Arménie où elle dispose d'une base militaire, mais qui est très occupée en Ukraine.

200 morts dans les affrontements

Une délégation de l'Organisation du traité de sécurité collective (OTSC), une alliance militaire dominée par Moscou, a visité plusieurs sites ce samedi. "Notre tâche principale était de visiter les territoires où les affrontements ont eu lieu, les zones, les installations et les positions des unités des forces arménienne qui ont été endommagées par les tirs. Nous essayons d'être aussi objectifs que possible, nous travaillons avec des faits. Il est trop tôt pour parler de conclusions", a indiqué Anatoly Sidorov, le chef d'état-major de l'OTSC.

Les affrontements entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan ont éclaté mardi et se sont terminés par une médiation internationale dans la nuit de jeudi. Les deux ex-républiques soviétiques du Caucase s'accusent mutuellement d'avoir déclenché les combats.

Ces violences sont une escalade inédite depuis 2020 et menacent de torpiller un processus de paix fragile entre ces deux ex-républiques soviétiques du Caucase.