Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Espagne : grosse opération contre l'un des plus gros réseaux de faux-monnayeurs d'Europe

Access to the comments Discussion
Par Vincent Coste  avec AFP
Fausses coupures de 500€ saisies par la police espagnole à Madrid, le 6 octobre 2022
Fausses coupures de 500€ saisies par la police espagnole à Madrid, le 6 octobre 2022   -   Tous droits réservés  PIERRE-PHILIPPE MARCOU/AFP   -  

La police espagnole a porté un coup d'arrêt à un vaste réseau de faux-monnayeurs, présenté comme le plus important d'Europe depuis dix ans. Les malfrats fabriquaient des faux billets de 500 euros quasiment indétectables à l’œil nu. 12 personnes ont été interpellées dans le cadre de cette opération ont annoncé ce jeudi les forces de police.

Ce réseau, actif sur la côte est de l'Espagne, notamment à Alicante et Barcelone, est soupçonné d'avoir produit "plus de huit millions d'euros" de fausse monnaie en billets de 500 euros, a précisé la police espagnole dans un communiqué.

L'opération, menée conjointement avec la police régionale catalane (les Mossos d'Esquadra) et Europol, a permis l'interpellation de "douze personnes", dont "l'imprimeur" et "les principaux distributeurs" du réseau, ajoute le communiqué.

L'enquête a débuté à l'été 2021, quand a été détectée la circulation de billets de 500 euros "de grande qualité" présentant des similarités avec des billets fabriqués par un réseau de faussaires démantelé près de dix ans plus tôt à Valence (est).

Selon Sergi Sanchez, chef de l'unité dédiée à la fausse-monnaie chez les Mossos d'Esquadra, elle s'est accélérée lorsqu'un sac comprenant 4,3 millions de faux billets a été découvert en août par un voisin devant le domicile d'un des suspects, près de Barcelone.

Une partie de ces billets ne possédaient pas "la pastille holographique" permettant de les authentifier, a-t-il expliqué lors d'une conférence de presse à Madrid, où ont été exposées des liasses de faux billets et des machines saisies lors de l'enquête.

Selon les policiers, les faussaires auraient manqué de matériel pour mettre une touche finale à une partie de la production, en raison de la fermeture des frontières avec la Chine - où ils avaient l'habitude de s'approvisionner - en raison de la pandémie de Covid-19.

Les billets achevés étaient d'"excellente qualité", et quasiment indétectables à l’œil nu par des non-experts, a précisé lors du point presse Jorge Ruiz, enquêteur de la section technique de la Brigade de recherche de la Banque d'Espagne.

Selon les policiers, le chef présumé du réseau avait déjà été mis en cause et incarcéré en 2009 dans une autre affaire de faux billets. Il aurait connu ses complices lors de son séjour dans une prison proche de Valence.

Des coupures de 500€ plus produites

En mai 2016, la Banque centrale européenne (BCE) avait annoncé la fin de la production des billets de 500€. ce qui a été effectif fin 2018. Mais les plus grosses coupure en euros ont toujours cours légal, "ils peuvent être utilisés pour régler des transactions et déposés sur les comptes en banque. Ils peuvent dans certains cas être échangés contre des coupures en euros de plus basse dénomination" précise la banque de France. Les commerçants sont donc tenus d'accepter les règlements en billet de 500€, même si certains le refusent. 

Au 1er août 2022, 321 286 933 billets de 500€ étaient en circulation dans le monde, représentant une somme de 160 643 466 500selon la BCE. Cette même source indique qu'à cette même date un total de 29 130 524 367 billets, toutes coupures confondues, étaient en circulation, soit 1 575 882 937 730 € .