Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Guerre en Ukraine : ce qu'il faut retenir selon l'Institut américain pour l'étude de la guerre

Access to the comments Discussion
Par Sasha Vakulina
la journalistes ukrainienne d'Euronews Sasha Vakulina
la journalistes ukrainienne d'Euronews Sasha Vakulina   -   Tous droits réservés  Euronews   -  

Les forces ukrainiennes poursuivent leur contre-offensive dans le nord-est et le sud de l'Ukraine.

Le président ukrainien Volodymyr Zelenskyy affirme que plus de 2500 kilomètres carrés de territoire ont été libérés lors de la dernière contre-offensive. 

Mais les responsables de Dnipro, Mykolayiv et Zaporizhzhia affirment que la Russie intensifie ses bombardements dans ces régions.

Selon l'Institut américain pour l'étude de la guerre : l'utilisation par la Russie de drones de fabrication iranienne ne génère pas d'effets asymétriques comme l'a fait l'utilisation par l'Ukraine de systèmes HIMARS fournis par les États-Unis. Et il est peu probable qu'elle affecte de manière significative le cours de la guerre. 

Le think tank explique que les forces russes ne semblent pas concentrer ces drones sur des nœuds asymétriques à proximité du champ de bataille. Elles ont utilisé de nombreux drones contre des cibles civiles dans les zones arrière, espérant probablement générer des effets non linéaires par la terreur.

  • Dans l'Est : les forces ukrainiennes ont probablement mené des contre-offensives dans le nord-est de la région de Kharkiv, près de Kupyansk, et des opérations visant à menacer les positions russes le long de la route Kreminna-Svatove dans l'ouest de la région de Luhansk, indique l'ISW.

Les troupes russes ont poursuivi leurs attaques au sol dans la région de Donetsk et ont probablement réalisé des gains autour de Bakhmut.

Les dirigeants de la République autoproclamée populaire de Donetsk (RPD) affirment avoir capturé trois camps des forces ukrainiennes, près de Bakhmut.

  • Au Sud : les troupes russes établissent probablement des positions défensives dans la région du Haut-Kherson suite à l'effondrement de la ligne russe dans le Nord-Est de Kherson.

Les troupes russes sont déterminées à tenir Kherson aussi longtemps que possible, la ville étant la seule capitale régionale que Moscou a pu capturer depuis le déclenchement de son offensive, le 24 février dernier.

Sources additionnelles • ISW/Institut pour l'étude de la guerre