EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Guerre en Ukraine : le retrait de Kherson, éclairages cartes à l'appui

Sasha Vakulina, présentatrice
Sasha Vakulina, présentatrice Tous droits réservés Euronews
Tous droits réservés Euronews
Par Oleksandra Vakulinatraduction euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les forces russes sont entrées dans une nouvelle phase de la bataille de Kherson donnant la priorité au retrait de leurs forces à travers le fleuve Dniepr

PUBLICITÉ

La bataille de Kherson n'est pas terminée, mais les forces russes sont entrées dans une nouvelle phase - donner la priorité au retrait de leurs forces à travers la rivière en bon ordre et retarder les forces ukrainiennes, plutôt que de chercher à arrêter complètement la contre-offensive ukrainienne - telle est l'évaluation de l'Institut pour l'étude de la guerre (ISW).

"La contre-offensive ukrainienne dans la direction de Kherson depuis le mois d'août - une campagne d'interdiction coordonnée visant à forcer les forces russes à se retirer de l'autre côté du Dniepr sans nécessiter d'offensives terrestres ukrainiennes majeures - a probablement réussi", indique l'ISW.

Comme l'Institut pour l'étude de la guerre l'a observé au cours des mois précédents, "les forces ukrainiennes se sont engagées dans une campagne délibérée et bien exécutée visant à cibler les zones de concentration russes, les actifs militaires et les nœuds logistiques dans toute la région de Kherson, ainsi que les ponts traversant la rivière Dniepr".

Selon le ministère britannique de la défense : "les points de passage étant limités, les forces russes seront vulnérables lors de la traversée du fleuve Dniepr. Il est probable que le retrait s'effectuera sur plusieurs jours avec des positions défensives et des tirs d'artillerie couvrant les forces en retrait".

Selon l'institut pour l'étude de la guerre : "le retrait russe de la rive ouest du Dniepr n'est probablement pas un piège destiné à attirer les troupes ukrainiennes dans des combats coûteux près de la ville de Kherson, comme l'ont suggéré certaines sources ukrainiennes et occidentales".

L'Institut a déjà observé de nombreux indicateurs montrant que les forces russes se sont régulièrement retirées de la rive ouest du Dniepr. "Les commandants russes tenteront certainement de ralentir les avancées ukrainiennes pour maintenir un retrait ordonné, et certaines forces pourraient rester pour retarder les troupes ukrainiennes dans la ville de Kherson elle-même" - mais ces combats ne seront qu'un moyen pour parvenir à retirer le plus grand nombre possible d'unités russes en bon ordre sous la pression ukrainienne.

Le commandant des forces armées russes en Ukraine, le général d'armée Sergey Surovikin, a notamment déclaré que la moitié des troupes retirées de la rive ouest du Dniepr seront redéployées dans d'autres régions d'Ukraine.

Mais la perte de la rive ouest de Kherson empêchera probablement la Russie de réaliser son aspiration stratégique d'un pont terrestre atteignant Odessa.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

No Comment. Les proches des prisonniers de guerre ukrainiens manifestent à Kyiv

Des bombardements russes sur Kryvyi Rih mercredi font au moins 8 morts

Encore une nuit sous les bombes en Ukraine, la capitale frappée