Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Guerre en Ukraine : la situation au 21 novembre, cartes à l'appui

Access to the comments Discussion
Par Oleksandra Vakulina  avec euronews
La guerre en cartes, par Sasha Vakulina - Lyon, le 21/11/2022
La guerre en cartes, par Sasha Vakulina - Lyon, le 21/11/2022   -   Tous droits réservés  Euronews

Les forces russes commenceraient à renforcer leurs positions dans les régions occupées de Luhansk, Donetsk et de l'est de Zaporizhzhia avec du personnel de Kherson et des militaires mobilisés, selon l'Institut américain de la guerre (ISW).

Le ministère britannique de la défense ajoute que les forces russes construisent des positions défensives - partiellement occupées par des réservistes mobilisés mal entraînés - autour du secteur de Svatove; dans la région de Louhansk; au nord-est de l'Ukraine.

Selon un responsable militaire ukrainien, les forces ukrainiennes auraient libéré 12 localités dans la région de Louhansk depuis le début de la contre-offensive orientale.

Selon la dernière mise à jour des services de renseignement britanniques, la ligne de front sud-ouest étant désormais plus facilement défendable le long de la rive est du fleuve Dnipro, le secteur de Svatove est probablement devenu un flanc opérationnel russe plus vulnérable.

Il est fort probable que les dirigeants russes considèrent le maintien du contrôle de Svatove comme une priorité politique, bien que leurs commandants aient sûrement déjà pour mission de maintenir une défense crédible, tout en essayant de mener des opérations offensives plus au sud de Donetsk.

Le conseiller du maire de Mariupol, Petro Andryushenko, a noté l'arrivée de personnel et d'équipements militaires à Mariupol. Selon lui, les forces russes ont placé 10 à 15 000 militaires dans la région de Mariupol.

Ces hommes nouvellement mobilisés se déploieraient vers la ligne de front ouest de l'Oblast de Donetsk via Mariupol.

L'Institut américain de la guerre affirme que les responsables russes se préparent à de nouvelles mobilisations secrètes alors même que le cycle de conscription d'automne est en cours.

Le Kremlin a pour sa part déclaré qu'il n'était pas prévu d'appeler davantage de soldats russes à combattre en Ukraine dans le cadre d'un deuxième cycle de mobilisation.