L'Ukraine et l'issue de la guerre, au centre des discussions de l'OTAN

le patron de de l'OTAN Jens Stoltenberg, s'exprime lors de la 68e session annuelle de l'Assemblée parlementaire de l'OTAN à Madrid, 21 novembre 2022.
le patron de de l'OTAN Jens Stoltenberg, s'exprime lors de la 68e session annuelle de l'Assemblée parlementaire de l'OTAN à Madrid, 21 novembre 2022. Tous droits réservés AP Photo/Andrea Comas
Par euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

D'après le secrétaire général de l'OTAN, si Moscou remporte cette guerre, le prix à payer pour les membres de l'Alliance sera encore beaucoup plus élevé. Selon lui les régimes autoritaires penseront pouvoir obtenir ce qu’ils veulent en recourant à la force brute.

PUBLICITÉ

"L'OTAN est prête à payer le prix de son soutien à l'Ukraine". C'est ce qu'a déclaré ce lundi, le secrétaire général de l'OTAN Jens Stoltenberg lors de l’Assemblée parlementaire de l’Organisation (NPA), qui s’est tenue à Madrid.

Le patron de l'OTAN a surtout insisté sur l'importance de continuer à soutenir l'Ukraine face à l'invasion russe.

"Nous devons être conscients que cette guerre se terminera très probablement à un moment donné autour de la table des négociations. Mais nous savons aussi que le résultat de ces négociations, notre espoir, dépend de la force sur le champ de bataille", a expliqué Jens Stoltenberg.

D'après le secrétaire général de l'OTAN, si Moscou remporte cette guerre, le prix à payer pour les membres de l'organisation sera encore beaucoup plus élevé. Selon lui les régimes autoritaires penseront pouvoir obtenir ce qu’ils veulent en recourant à la force brute.

M. Stoltenberg a également souligné que le moment était venu de finaliser le processus d’adhésion et d’accueillir la Finlande et la Suède en tant que membres à part entière de l’OTAN.

Message à Vladimir Poutine

Le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez, hôte de la réunion, a également envoyé un message au président russe Vladimir Poutine.

"Il serait bien que nous envoyions tous un message fort à Vladimir Poutine pour qu'il laisse l'Ukraine en paix, qu'il respecte l'intégrité territoriale de ce pays, sa souveraineté nationale et sa capacité à choisir librement son avenir," a-t-il dit. 

Le président ukrainien, qui a participé à la réunion par vidéoconférence, a réitéré la volonté de son pays de rejoindre l'Alliance atlantique et l'Union européenne.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Centrale de Zaporijjia : La Russie et l'Ukraine s'accusent mutuellement de bombardements

Kyiv dément que la prise d'Avdiivka a fait des "centaines" de prisonniers

Ukraine : l'armée peine à recruter, la mobilisation pourrait être renforcée