Guerre en Ukraine : la situation au 6 décembre 2022, cartes à l'appui

Access to the comments Discussion
Par Euronews
Sasha Vakulina, euronews
Sasha Vakulina, euronews   -   Tous droits réservés  Euronews

Les forces russesont mené une nouvelle série de frappes contre l'infrastructure énergétique ukrainienne qui a toutefois été grande partie neutralisée par le système de défense anti-aérienne. Mais certains missiles russes ont réussi à atteindre leur cible dégradant davantage encore des infrastructures critiques. Des sites civils et énergétiques ont ainsi été visés dans les régions de Kyiv, Odessa, Vinnytsya et de Zaporijjia.

Cette vague de bombardements est intervenue après des attaques contre des bases aériennes stratégiques russes, probablement menées par les forces ukrainiennes. Elles ont infligé des dommages certes légers, mais démontrent la capacité de l'Ukraine à atteindre des zones reculées en Russie et éventuellement à perturber la campagne de bombardements menée par Moscou contre les infrastructures ukrainiennes.

Le ministère russe de la Défense et plusieurs blogueurs militaires rapportent que les forces ukrainiennes ont utilisé des drones pour frapper la base aérienne de Dyagilevo, dans la région de Ryazan, et la base aérienne Engels-2, dans la région de Saratov, qui se trouve à environ 600 kilomètres du territoire ukrainien.

Engels est la principale base opérationnelle de l'aviation russe en Russie occidentale. Elle abrite plus de trente bombardiers lourds qui contribuent à la dissuasion nucléaire de la Russie et qui ont également été fréquemment utilisés pour lancer des missiles de croisière conventionnels sur l'Ukraine.

Le ministère russe de la Défense affirme que les attaques ont été menées par des drones ukrainiens et que les drones ont été abattus par la défense anti-aérienne russe.

L'Ukraine, de son côté, n'a pas revendiqué officiellement la responsabilité de ces frappes de drones qui seraient les plus lointaines effectuées sur le territoire russe depuis le 24 février. Voici ce que l'armée de l'air ukrainienne a tweeté par rapport à ces frappes : "Que s'est il passé ?" accompagnée d'une photos des dégâts sur le base de Ryazan.

Le conseiller du président ukrainien, Mykhailo Podolyak, a lui tweeté : "Si quelque chose est lancé dans l'espace aérien d'autres pays, tôt ou tard, les objets volants inconnus retourneront à leur point de départ."

Voici enfin ce qu'a tweeté l'Institut pour l'étude de la guerre : "La colère suscitée par l'incapacité de l'armée russe à empêcher les frappes ukrainiennes sur les bases aériennes stratégiques russes à 450 kilomètres des positions ukrainiennes l'a emporté sur les éloges des blogueurs militaires russes après la série de frappes contre l'Ukraine."