PUBLICITÉ

Le président russe Vladimir Poutine reconnait que le conflit en Ukraine est"long"

Vladimir Poutine
Vladimir Poutine Tous droits réservés AP
Tous droits réservés AP
Par Laurence Alexandrowicz
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le président russe Vladimir Poutine a reconnu mercredi que le conflit en Ukraine était "long", tout en vantant des "résultats significatifs". Il a promis qu'il n'y aurait pas de nouvelle vague de mobilisation.

PUBLICITÉ

Sur les 300 000 soldats russes appelés lors de la récente mobilisation "partielle" du pays, 150 000 sont actuellement en Ukraine. C'est ce qu'a dit le président russe. 77.000 sont déployés directement au combat. Vladimir Poutine a assuré qu'il n'y aurait pas de deuxième mobilisation.

Il a répété défendre les intérêts nationaux contre l'Occident, et reconnu que ce qu'il nomme "l'opération spéciale" durait.

"Bien sûr, c'est peut-être un long processus mais de nouveaux territoires sont apparus, et bien, c'est un résultat significatif pour la Russie", a déclaré le maître du Kremlin.

Un cimetière d'obus russes

 Les Ukrainiens ont rassemblé des obus dans un champ à Kharkiv sur des centaines de mètres, ils accusent l'ennemi d'utiliser des missiles interdits.

Des missiles dont sont victimes des civils : à Kourakhové, près de Donetsk dans l'est, un marché, une gare routière, des stations-services et des immeubles d'habitation ont été frappés : bilan au moins six morts.

Pendant ce temps, Volker Turk, le Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, visitait la ville d'Izyum, et ses fosses communes découvertes après le retrait russe.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Ukraine : les combats font rage autour de Bakhmout, Moscou veut une victoire symbolique

Nucléaire : des armes "inarrêtables" mais utilisées seulement en représailles selon Vladimir Poutine

Guerre en Ukraine : la situation au 8 décembre 2022, cartes à l'appui