EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

L'UE sanctionne plusieurs personnalités iraniennes et renouvelle son soutien à l'Ukraine

Josep Borrelle, chef de la diplomatie de l'UE
Josep Borrelle, chef de la diplomatie de l'UE Tous droits réservés European Union
Tous droits réservés European Union
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Conseil des ministres des Affaires étrangères de l'UE : 🇮🇷 Sanctions contre l'Iran 🇺🇦 Soutien à l'Ukraine

PUBLICITÉ

Les ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne ont renouvelé ce lundi leur aide financière à l'Ukraine, en allouant deux milliards d'euros supplémentaires, qui seront versés dans un fonds créé dès le début de la guerre, pour soutenir l'effort militaire de Kyiv.

D'autres mesures de soutien doivent être prises selon le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell, afin de "restaurer" le système énergétique ukrainien, a-t-il dit en marge de la réunion ce lundi à Bruxelles.

"Nous augmenterons nos exportations d'électricité vers l'Ukraine, nous continuerons à œuvrer pour que toutes les personnes impliquées dans cette guerre aient à répondre de leurs actes, afin de rendre l'impunité impossible" a-t-il assuré.

Les ministres des Affaires étrangères devaient également discuter d'un neuvième train de sanctions à l'encontre de la Russie, mais aussi de l'Iran pour sa répression des manifestations et ses fournitures de drones à la Russie.

"Nous considérons comme inacceptable l'utilisation de la peine capitale comme outil de répression des manifestants" a déclaré Josep Borrell, qui a précisé viser les responsable de la répression dans le cadre d'un "nouveau paquet de sanctions pour les violations des droits de l'homme".

Un haut dignitaire religieux, quinze responsables militaires et quatre membres de la radio télévision d'Etat iranienne ont ainsi été interdits d'entrée dans l'UE après l'exécution d'un deuxième homme condamné en lien avec le mouvement de révolte qui secoue le pays.

Quatre autres personnes ont été également ajouté à cette liste noire de l'UE, dans le cadre des fournitures de drones par Téhéran à Moscou : il s'agit du directeur de la société MADO, fabriquant de drones, et deux entités : la compagnie DAMA, fabriquant de drones, et une entreprise du Corps des Gardiens de la Révolution islamique spécialisée dans le développement de missiles balistiques.

Josep Borrell a précisé avoir informé le ministre iranien des Affaires étrangères des nouvelles sanctions approuvées par l'UE. "Nous devons continuer à nous parler malgré nos désaccords, et conserver des canaux de communication", a-t-il expliqué.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La guerre et l'hiver : les combats des Ukrainiens

A Paris, deux sommets pour soutenir l’Ukraine à court et long terme

Zelensky à Bruxelles pour des accords de sécurité avec des alliés occidentaux