Kyiv détruit un essaim de drones russes

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP
Un vieil homme dans les rues de Lyman (province de Donetsk), le 14 décembre 2022.
Un vieil homme dans les rues de Lyman (province de Donetsk), le 14 décembre 2022.   -  Tous droits réservés  GENYA SAVILOV/AFP or licensors

L'Ukraine a affirmé avoir détruit la totalité d'un essaim de drones lancés au petit matin par la Russie contre Kyiv, dernière attaque en date de Moscou qui cherche à anéantir systématiquement les infrastructures énergétiques.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky s'est félicité de l'efficacité de ses forces antiaériennes, affirmant que la totalité des 13 drones de fabrication iranienne Shahed avaient été abattus. "Nous renforçons constamment nos défenses anti-aériennes et anti-drones. Et nous faisons tout pour obtenir des systèmes plus modernes et plus puissants pour l'Ukraine. Cette semaine, nous avons fait des progrès importants", a-t-il indiqué dans son discours du soir.

Selon des médias américains mardi citant des responsables non identifiés, les Etats-Unis sont finalement prêts à fournir à l'armée ukrainienne une batterie de missiles Patriot. L'accord définitif pourrait être annoncé dès cette semaine, a précisé CNN, une fois que le ministre américain de la Défense, Lloyd Austin, l'aura entériné et l'aura transmis à la Maison Blanche pour un ultime feu vert.

Le Kremlin, de son côté, a balayé l'idée d'une trêve de Noël ou du Nouvel An sur le terrain, jurant encore une fois de poursuivre les combats. "Aucune proposition n'a été formulée par qui que ce soit, ce sujet n'est pas à l'ordre du jour", a dit à la presse le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov, interrogé sur la possibilité d'une telle pause dans les hostilités.

Dans l'ouest de Kiev, police et secours étaient déployés sur les lieux où, selon l'administration militaire, des débris des appareils abattus "sont retombés sur un bâtiment administratif" et ont causé des "dégâts mineurs" à "quatre immeubles d'habitation".  Le toit du bâtiment semblait en grande partie détruit et des débris de briques, bois et ferrailles jonchaient le sol gelé et enneigé.

"7 millions d'enfants" menacés

Depuis octobre et une série d'humiliants revers militaires russes, Moscou lance régulièrement des frappes massives à l'aide de drones et de missiles. Il s'agit de détruire, alors que les températures plongent et que la neige tombe, les infrastructures énergétiques en Ukraine, laissant des millions de personnes dans le froid et l'obscurité.

"Presque tous les enfants en Ukraine - soit près de sept millions", sont menacés par ces attaques, s'est alarmé mercredi l'Unicef. "La situation du système énergétique de l'Ukraine reste difficile", a répété de son côté l'opérateur national, Ukrenergo.

Selon l'entreprise, l'Est est la zone la plus touchée car les bombardements y sont "presque quotidiens". _"Les travaux de réparation sont ralentis en raison du danger pour la vie des employés"._La précédente attaque russe d'ampleur nationale et visant des cibles énergétiques dans toute l'Ukraine remonte au 5 décembre.

Celle de mercredi sur Kyiv intervient au lendemain d'une conférence internationale à Paris organisée en soutien à l'Ukraine, et cela alors que le président russe Vladimir Poutine a promis de continuer sa campagne de bombardements. Les autorités ukrainiennes ont pu y engranger plus d'un milliard d'euros de promesses de dons pour aider la population à passer l'hiver.