EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Guerre en Ukraine : retour sur les ambitions militaires de la Russie

sasha vakulina, euronews
sasha vakulina, euronews Tous droits réservés Euronews
Tous droits réservés Euronews
Par Oleksandra Vakulina
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le Kremlin entend augmenter la taille des forces armées russes de plus de 30 %, passant de 1,15 à 1,5 million de militaires.

PUBLICITÉ

Le Kremlin a intensifié son opération d'information accusant l'expansion de l'OTAN de représenter une menace militaire pour la Russie.

Le ministre russe de la Défense a déclaré que l'expansion militaire de l'OTAN à proximité des frontières russes, y compris les aspirations à l'adhésion à l'OTAN de la Finlande et de la Suède, nécessitait une réponse russe "appropriée" consistant à établir un groupe de forces russes dans le nord-ouest de la Russie et à augmenter considérablement la taille de l'armée russe.

Il a proposé d'augmenter la taille des forces armées de plus de 30 %, passant de 1,15 à 1,5 million de militaires.

Cela est nécessaire "pour garantir la résolution des problèmes liés à la sécurité militaire de la Russie", a déclaré le ministère.

Et ce n'est pas une première. Cet été, il y a tout juste trois mois, M. Poutine a signé un décret ordonnant d'augmenter les effectifs de 137 000 soldats à partir du 1er janvier 2023 pour atteindre le niveau de 1,15 million. Il a également enrôlé plus de 300 000 réservistes dans le cadre d'une campagne de mobilisation controversée visant à soutenir l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

Selon l'Institut pour l'Etude de la guerre, la capacité nette d'entraînement de la Russie a probablement diminué depuis le 24 février, en partie parce que le Kremlin a déployé des forces d'entraînement pour participer aux combats en Ukraine et qu'il y a eu des victimes.

C'est pourquoi "les forces armées du Belarus ont probablement joué récemment un rôle important, mais plus discret, dans la formation de milliers de réservistes russes nouvellement mobilisés", déclare le ministère britannique de la défense.

Il évoque une "inversion des rôles". Les forces biélorusses ont traditionnellement été considérées par la Russie comme inférieures aux forces russes et leur emploi en tant que formateurs est une indication de la surcharge du système militaire russe.

Mais toujours selon l'évaluation de l'Institut pour l'étude de la guerre, il est très peu probable que le Kremlin parvienne à former une force conventionnelle aussi importante dans un délai pertinent pour sa guerre en Ukraine.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Ukraine : combats intenses dans l'Est du pays, pas de paix à l'horizon

Après la visite de Volodymyr Zelensky à Washington, la Russie voit rouge

Au moins 31 morts en Ukraine après des bombardements massifs russes