La Chine fait face à une explosions des contaminations au Covid-19

De nombreux hôpitaux sont débordés par le nombre de malades du Covid-19.
De nombreux hôpitaux sont débordés par le nombre de malades du Covid-19. Tous droits réservés AP/Copyright 2022 The AP. All rights reserved
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Un demi-million de personnes sont infectées quotidiennement par le Covid dans la seule ville chinoise de Qingdao, a rapporté un responsable municipal dans un article rapidement censuré, montrant que les statistiques ne reflètent pas la vague de contaminations inédite qui s'abat sur le pays.

PUBLICITÉ

Un demi-million de personnes sont infectées quotidiennement par le Covid dans la seule ville chinoise de Qingdao, a rapporté un responsable municipal dans un article rapidement censuré, montrant que les statistiques ne reflètent pas la vague de contaminations inédite qui s'abat sur le pays.

Début décembre, sur fond d'exaspération grandissante de la population, Pékin a mis fin à la plupart des mesures sanitaires strictes de la politique "zéro Covid" qu'elle appliquait scrupuleusement depuis 2020, en supprimant les quarantaines onéreuses et les restrictions de voyage à l'impact considérable sur l'économie chinoise.

Depuis, les cas de Covid en Chine explosent et une grande partie des habitants sont livrés à eux-mêmes, au moment où les médicaments contre la fièvre et les autotests font défaut face à une demande exponentielle.

A travers tout le pays, les villes s'efforcent de faire face à la recrudescence des infections qui ont vidé les rayons des pharmacies et rempli les salles d'hôpital, tout en contribuant à un apparent engorgement des crématoriums.

Mais la fin du dépistage obligatoire rend extrêmement difficile voire impossible d'estimer le nombre de cas, tandis que les autorités ont changé de méthodologie pour recenser les infections. Désormais, seules les personnes directement mortes d'une insuffisance respiratoire liée au Covid-19 sont comptabilisées. Une méthodologie qui vise, selon des experts, à réduire le nombre de morts attribuées à la pandémie.

Or dans la ville de Qingdao, dans l'est du pays, un organe de presse géré par le Parti communiste a cité vendredi le responsable municipal de la santé, selon lequel la ville portuaire enregistrait "entre 490.000 et 530.000" nouveaux cas par jour.

"Transmission rapide"

La ville d'environ 10 millions d'habitants se trouve "dans une période de transmission rapide avant de s'approcher d'un pic", a déclaré Bo Tao, cité dans l'article, en ajoutant que le taux d'infection devrait augmenter encore de 10 % au cours du week-end.

L'article a été partagé par plusieurs autres organes de presse mais il avait été modifié samedi matin pour en supprimer les chiffres. Le ministère chinois de la Santé a rapporté samedi 4 103 nouvelles infections dans tout le pays la veille, sans aucun nouveau décès. 

Dans le Shandong, la province où se trouve Qingdao, les autorités n'ont officiellement enregistré que 31 nouveaux cas.Le gouvernement chinois exerce un contrôle strict sur les médias du pays, avec des légions de censeurs en ligne chargés de supprimer les contenus jugés politiquement sensibles.

La plupart des publications gouvernementales ont minimisé la gravité de la vague de contaminations, décrivant plutôt l'abandon de la politique "zéro Covid" comme une mesure logique et contrôlée. Si certains médias ont évoqué des pénuries de médicaments et des hôpitaux sous tension, les estimations du nombre réel de cas restent rares.

Le gouvernement de la province orientale de Jiangxi a rapporté vendredi dans un message sur les réseaux sociaux que 80 % de sa population - soit environ 36 millions de personnes - serait infectée d'ici mars.

Plus de 18 000 patients atteints de Covid ont été admis dans les principaux établissements de santé de la province au cours des deux dernières semaines, dont près de 500 cas graves, mais aucun décès n'a été déploré, selon le communiqué.

"Sans précédent dans l'histoire"

Certains signes indiquent que les infrastructures restent sous pression en ce début de week-end, tandis que certains responsables régionaux de la santé ont prévenu que le pire était à venir.

Le centre manufacturier de Dongguan, dans le sud du pays, a déclaré vendredi que la modélisation de l'épidémie indiquait jusqu'à 300 000 nouvelles infections par jour, ajoutant que le rythme s'accélérait de plus en plus.

"Nombre d'infrastructures et de personnels médicaux sont confrontés à de graves difficultés et à une pression énorme, sans précédent dans l'histoire", selon un communiqué du bureau de la santé de cette ville de 10,5 millions d'habitants.

Le bureau a également publié une vidéo montrant des patients reliés à des perfusions intraveineuses faisant la queue devant une clinique, ou encore un médecin dormant sur son bureau après avoir travaillé tard dans la nuit pendant plusieurs jours d'affilée. Un responsable de la santé à Hainan a déclaré vendredi que la province insulaire atteindrait "très bientôt" un pic d'infection.

Dans la mégalopole orientale de Shanghai, plus de 40 000 patients ont été traités pour des "fièvres", selon le Quotidien du peuple, un journal d'Etat. Les autorités de Chongqing, mégalopole du centre frappée par une explosion de cas, ont lancé une campagne d'administration de vaccins inhalables.

Les journalistes de l'AFP présents dans cette ville de 32 millions d'habitants ont vu des hôpitaux déborder de patients, pour la plupart âgés, porteurs du Covid, et des dizaines de corps être déchargés dans des crématoriums.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Chine : malgré une flambée des cas de Covid-19, le pays se rouvre au monde

No Comment : le panda géant Fu Bao quitte la Corée du Sud

Une explosion dans un bâtiment à l'extérieur de Pékin tue 2 personnes et en blesse 26