Ukraine : la situation est "difficile et pénible" sur le front du Donbass, selon Volodymyr Zelensky

Un soldat ukrainien dans un centre de commandement à Bakhmout, Ukraine, 25 décembre 2022
Un soldat ukrainien dans un centre de commandement à Bakhmout, Ukraine, 25 décembre 2022 Tous droits réservés Libkos/Copyright 2022 The AP. All rights reserved.
Tous droits réservés Libkos/Copyright 2022 The AP. All rights reserved.
Par euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a déclaré lundi que la situation sur le front du Donbass, dans l'est de l'Ukraine, était "difficile et pénible" et qu'elle exigeait toute la "force et la concentration" du pays.

PUBLICITÉ

Alors que les bombardements russes se poursuivent, dans un hôpital de Bakhmout, les soldats ukrainiens sont soignés dans des conditions difficiles.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a reconnu que la situation sur le front du Donbass, dans l'est du pays, était "compliqué" et qu'elle exigeait "un maximum de force et de concentration" de la nation.

"Bakhmout, Kreminna et d'autres parties du Donbass exigent la plus grande force et la plus grande concentration. La situation là-bas est difficile et pénible. L'occupant y déploie toutes les ressources à sa disposition, et elles sont considérables, afin de progresser. Et je remercie tous nos hommes qui tiennent fermement leurs positions, restent forts, et qui trouvent malgré tout des opportunités non seulement pour ne pas reculer, mais aussi pour chasser les occupants", a déclaré Volodymyr Zelensky, 

Kyiv a également affirmé que les pénuries d'électricité se poursuivaient et qu'elles touchaient près de neuf millions de personnes, mais que leur nombre et leur durée diminuaient progressivement.

Aides pour Kherson

La situation reste également difficile dans la ville libérée de Kherson. Les Ukrainiens de Kyiv, ont collecté des produits alimentaires, des vêtements pour l'hiver et des chauffages d'appoint pour aider leurs compatriotes de Kherson qui doivent faire face à des conditions extrêmes.

"Nous avons aussi froid à Kyiv, il n'y a pas d'électricité, mais il y a des gens qui se trouvent dans des conditions plus difficiles que nous", dit Kirill Mlinarich.

Ces derniers jours, la ville de Kherson, reconquise le 11 novembre par l'armée ukrainienne, a été particulièrement visée, avec notamment le bombardement samedi du centre-ville qui a tué 10 personnes.

Selon la présidence ukrainienne, des localités des alentours ont été frappées dimanche, mais sans faire de morts.

Moscou dénonce des attaques ukrainiennes contre son territoire

La Russie a accusé lundi l'Ukraine d'attaquer son territoire, notamment en lançant un drone contre une base aérienne en territoire russe, à des centaines de kilomètres du front, deuxième opération du genre ce mois-ci.

Les services de sécurité russes (FSB) ont aussi affirmé avoir "éliminé" des "saboteurs" ukrainiens qui tentaient d'entrer depuis l'Ukraine dans la région russe de Briansk.

Les autorités ukrainiennes n'ont fait aucun commentaire, comme à leur habitude, sur ces deux incidents.

Selon les agences de presse russes, un drone ukrainien a été abattu alors qu'il s'approchait, dans la nuit, de la base d'Engels dans la région de Saratov, soit à quelque 600 km de l'Ukraine.

"À la suite de la chute de l'épave du drone, trois techniciens russes qui se trouvaient sur l'aérodrome ont été mortellement blessés", selon l'agence TASS citant le ministère de la Défense.

Ce bilan de trois soldats tués a été confirmé par le gouverneur régional, Roman Boussarguine, sur son compte Telegram.

"Sombre et difficile"

Pour Moscou, c'est la preuve qu'Européens et Américains sont engagés dans une guerre par procuration contre la Russie.

La semaine dernière, le président ukrainien Volodymyr Zelensky, quittant pour la première fois son pays depuis le début du conflit, s'est rendu à Washington, où son homologue américain Joe Biden lui a promis un système de défense antiaérienne Patriot et une nouvelle enveloppe de 45 milliards de dollars.

Faute de trêve pour les fêtes de fin d'année, bombardements et combats se poursuivaient toujours en Ukraine.

Volodymyr Zelensky a souligné que les Ukrainiens devaient "être conscient(s)" que la Russie s'efforçait de leur imposer une fin d'année "sombre et difficile".

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Ukraine : Dmytro Kuleba souhaite un sommet pour la paix d'ici fin février à l'ONU

Kharkiv et Odessa visées par des frappes russes, la Crimée occupée ciblée par les Ukrainiens

No Comment : évacuations au nord de Kharkiv, Zelensky visite les blessés à l'hôpital